fbpx

Cameroun Actuel

Colloque International à Douala : des avancées thérapeutiques pour la prévention des AVC cardio-emboliques

Colloque Douala_2_AVC cardio-emboliques

Des scientifiques de la prestigieuse Clinique Universitaire de Navarre en Espagne se sont réunis avec des spécialistes camerounais lors d’un colloque à Douala, axé sur la prévention des accidents vasculaires cérébraux (AVC) liés à la fibrillation auriculaire. Cette rencontre de haut niveau s’est concentrée sur les avancées dans les traitements anticoagulants et la fermeture de l’auricule gauche, une technique innovante de prévention des AVC.

Co-organisé par le Groupe SAAR Assurances, l’association VIPA (Values and Innovation for the Progress of Africa), le Groupe Cardiopratique de Douala, la Société Camerounaise de Cardiologie et l’Académie Camerounaise de Neurologie, cet événement scientifique visait à former les médecins spécialistes du Cameroun aux dernières techniques et avancées thérapeutiques.

La fibrillation auriculaire, l’arythmie cardiaque la plus courante, est une condition particulièrement associée au vieillissement de la population. Des millions de personnes dans le monde prennent des anticoagulants pour prévenir les AVC causés par cette condition. Cependant, ces traitements chroniques ne sont pas sans risques et peuvent entraîner des complications hémorragiques.

En alternative, la fermeture de l’appendice du cœur s’est avérée une technique mini-invasive efficace, réduisant les risques tout en permettant aux patients d’éviter les effets secondaires des anticoagulants. Cette intervention consiste à bloquer l’appendice auriculaire gauche pour empêcher la formation de caillots, potentiellement responsables d’AVC. Réalisée en une à deux heures, cette procédure permet une récupération rapide, avec une sortie de l’hôpital dès le lendemain.

Douala, Cameroun Actuel

Le Docteur Rafael José Ruiz Salmerón de la Clinique Universitaire de Navarre, institution classée parmi les cent meilleurs hôpitaux du monde, a partagé son expertise sur cette technique. « La fermeture des appendices est une intervention relativement simple et scientifiquement prouvée qui permet au patient d’arrêter de prendre des médicaments anticoagulants. L’application de ce traitement constituerait une stratégie de santé attractive pour les pays d’Afrique subsaharienne », a-t-il expliqué.

D’autres éminents spécialistes camerounais ont également contribué à cette conférence. Parmi eux, M. Georges Kagou, Directeur Général du Groupe SAAR, le Pr Anastase Dzudié, le Pr Yacouba Mapoure, qui a présenté les « leçons tirées du registre des AVC de Douala », et le Dr Jean Bekouti, qui a abordé les défis de l’anticoagulation en Afrique. M. Alvaro Perlado de la Clinique Universitaire de Navarre a également exposé les divers domaines d’intervention de l’institution, soulignant son engagement dans la recherche et l’enseignement, ainsi que son expertise dans le diagnostic et le traitement de pathologies complexes.

Ce colloque a non seulement renforcé la collaboration scientifique entre le Cameroun et l’Espagne, mais il a également mis en lumière l’importance des innovations thérapeutiques pour améliorer la prévention des AVC en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi