fbpx

Cameroun Actuel

Collision frontale mortelle entre deux motards à St-Cergue (VD)

Le LHC ne cesse de surprendre et vendre du rêve. Les Lions ont battu Zurich 5 -3 lors de l’Acte VI de la finale à la Vaudoise Aréna. Ils s’offrent ainsi une finalissima.

Les deux équipes ont attaqué très fort dès les premières secondes. Depuis les tribunes on suivait le puck et les actions comme les spectateurs de tennis suivent la balle, d’un côté à l’autre de la patinoire, à un rythme assez soutenu. Les Lausannois savent que marquer en premier peut être un avantage considérable, et leurs adversaires leur ont offert une occasion en or en début de match.

Scott Harrington a été puni pour crosse haute. C’est donc deux minutes en supériorité numérique pour les Vaudois. Après l’engagement, c’est Reto Schäppi qui a néanmoins pu partir en direction du but de Connor Hughes. Mais le gardien lausannois a arrêté le puck. Pas de quoi déstabiliser le combo Jäger-Suomela-Sekac-Riat-Djoos qui s’est vite replacé de l’autre côté de la glace. Damien Riat a tenté une première fois de tirer, mais le puck a été repoussé par Hrubec. Et puis Vinzent Rohrer, qui a intercepté la rondelle au milieu de la zone a raté son dégagement. Il a involontairement fait la passe à Antti Suomela qui est allé ouvrir le score (5e, assist: Jiri Sekac). “Ça donne de la confiance dans ce match 6 et on a construit sur ça ensuite”, explique Damien Riat.

Un peu plus tard, en boxplay, les Lions ont su défendre leur territoire. Notamment grâce à un Christian Djoos qui a contré à plusieurs reprises les tirs de Sven Andrighetto.

De la folie

Le deuxième tiers, c’était le tiers à ne pas manquer. Car Lausanne a littéralement éteint Zurich. Tout est parti du but de Damien Riat. Robin Kovacs, de la zone défensive lausannoise, a renvoyé le puck au milieu de la glace. Jason Fuchs a dévié à la perfection et Riat, malgré le fait que Christian Marti ait été à ses trousses, est parti au front face à Simon Hrubec et a trompé le gardien zurichois (27e, assists: Jason Fuchs et Robin Kovacs). Lorsque l’on demande à l’attaquant lausannois de nous parler de cette action, les mots manquaient.


Et la patinoire s’est enflammée. Tout le monde était debout, les respirations s’arrêtaient au fil des actions, puis les cris et les chants retentissaient. Les supporters n’étaient pas au bout de leurs émotions.

À la 33e,…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi