Camerounactuel

Carburant super : embouteillages à la pompe

La disponibilité du produit variait d’un point à l’autre hier. Raison évoquée, des délais d’approvisionnement rallongés, contrôle sanitaire oblige.

Hier, 24 mars en fin de matinée, un pompiste d’une station située sur l’axe Mvan/Mvog-Mbi prévenait déjà d’une possible rupture de stock dans la journée. « C’est le moment de se ravitailler.

Il n’y en a plus assez. Si vous venez en soirée, vous risquerez ne pas en trouver », lançait-t-il au reporter de CT. Il affirmait aussi être parmi les rares points de vente à diposer encore d’essence, qui se fait rare au fil des jours. « On ne sait pas vraiment ce qui se passe.

On nous dit juste qu’il n’y en a pas au niveau de la Scdp », poursuit notre. Non loin du Carrefour Coron, un autre pompiste dit avoir du carburant de type super en quantité, « sauf si vous voulez 1 000 I », ironi-sait-t-il.

Elles n’étaient pas bien nombreuses, ces stations-service en disposant dans leurs cuves. « J’en ai trouvé à Mvog-Mbi. Le matin, c’est à Kondengui que j’ai carburé. Mais, de manière générale, il y a comme une pénurie. La station au niveau de la voirie municipale n’en a plus. Il y a du gasoil mais pas de super », témoigne un chauffeur de taxi.

En effet, les consommateurs de carburant super se plaignent de sa rareté depuis jeudi dernier. «J’ai fait le tour d’au moins cinq stations hier avant d’en trouver en soirée à Etoug-Ebe. Il n’y a presque plus d’essence dehors.

Les gens venaient de loin », confie Lolita B. Hier soir, on en annonçait aussi dans une station située au Carrefour Vogt, après une rupture au cours de la journée. C’est que les stations sont pourvues au fur et à mesure. « Ce n’est pas qu’il y a pénurie.

Nous subissons juste les répercussions des contrôles sanitaires qui sont davantage renforcées du fait du Coronavirus. La cargaison a accosté au Port depuis le 17 mars, le temps de faire des contrôles qui ont duré plus que d’habitude, de pomper dans les wagons citernes.

Cela prend encore du temps », renseigne une source au ministère de l’Eau et de l’Energie. A ce jour, ras-sure-t-elle, les produits sont déjà dans les dépôts de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp) qui sert déjà dans les camions qui vont à leur tour ravitailler les stations-services. Ce ravitaillement se fait d’ailleurs depuis dimanche matin.

« Le problème c’est aussi qu’il y a une psychose. Les gens se ravitaillent en grande quantité et du coup les stocks s’épuisent plus vite », croit savoir un taximan.

Un autre automobiliste est presque persuadé de ce que certaines stations sont plus impactées que d’autres parce que la qualité n’est pas toujours au rendez-vous.

Notre source au ministère de l’Eau et de l’Energie recommande juste de la patience. La situation devrait revenir à la normale dans les prochains jours.

Source: Cameroon Tribune

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles