Camerounactuel

Bandjoun : elle jette l’enfant de sa co-épouse dans un puits pour se venger du frère de son époux

Les faits se sont produits samedi 2 avril dernier au quartier Tsela.

Parti accompagner son épouse qui allait enfanter, un chef de famille a été surpris à son retour de ne plus retrouver son fils de 2 ans pourtant laissé à la maison. Les recherches ont permis de retrouver, autour de 21 heures, cet enfant mort dans un puits, rapporte Mimi Mefo Info.

« Hier soir, aux environs de 21 heures, j’ai été saisi par un usager du village Tsela qui nous fait état de ce qu’il y a un enfant qu’on a tué et jeté dans le puits. Immédiatement, j’ai rendu compte à ma hiérarchie et au procureur de la république. Nous sommes allés sur le lieu et avons trouvé le corps du bébé âgé approximativement de deux ans posé sur une table. Le chef de la famille a pris la parole en nous disant qu’il suspecte la coépouse, la mère du bébé », explique l’adjudant-chef Onana, commandant de la Brigade Territoriale de Bandjoun.

Les suspicions contre cette dame étaient en effet fondées. Interpellée par la Gendarmerie, elle va avouer son forfait. Cette femme, mère d’un bébé de 18 mois, dit avoir perpétré l’acte crapuleux pour se venger du frère de son époux qui lui aurait infligé, six jours plus tôt, une bastonnade.

« De son exploitation, il ressort qu’il y aurait eu des violences qu’elle a subies de la part du papa de la victime et que c’est par vengeance qu’elle a porté l’enfant et a jeté dans le puits, ayant profité du fait que la maman de l’enfant était partie à l’hôpital pour un accouchement puisque la maman était à terme.

Sachant que les parents ne sont pas là et qu’il n’y a pas un enfant assez grand, elle a trouvé l’enfant assise dehors, porté et allé jeter dans un puits à plus de 300 mètres du domicile », ajoute Sous-lieutenant Christian Ma’a, adjoint au commandant de compagnie de Bandjoun.

Pour l’heure, cette femme cruelle qui a eu la vie sauve grâce à l’intervention de la gendarmerie, attend de passer devant le procureur de la république de Bandjoun. L’enfant décédé a aussitôt été inhumé.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi