fbpx

Cameroun Actuel

Au moins quatre morts dans les inondations du sud de l’Allemagne

Un tribunal indien a exhorté le gouvernement à décréter l’urgence nationale face à la vague de chaleur que subit depuis plusieurs jours l’Inde, avec des températures bien au-dessus des 45°C. Selon cette juridiction, la canicule a fait des « centaines » de morts.

Le seul Etat indien du Bihar, dans le nord-est, a annoncé vendredi qu’au moins 14 personnes avaient péri en une seule journée, la veille, du fait de cette canicule.

Dans ce contexte, la Haute cour du Rajasthan, dans le nord-ouest, estime que l’Inde devrait qualifier de « calamités nationales » les futures périodes de très forte chaleur, ce qui permettrait de mobiliser les services de sécurité de la même manière que pour d’autres catastrophes naturelles comme les inondations et les cyclones.

Cette juridiction a conclu que les autorités n’avaient pas réussi à prendre les mesures appropriées pour protéger la population face à la situation météorologique actuelle.

Elle a en outre ordonné au gouvernement de l’Etat du Rajasthan de mettre en place des fonds d’indemnisation pour les proches des personnes mortes à cause de la canicule.

« En raison des températures extrêmes (…), des centaines de personnes ont perdu la vie au cours du mois », a déploré la cour dans une ordonnance rendue jeudi.

« Nous n’avons pas de planète B sur laquelle nous pourrions nous installer (…). Si nous ne prenons pas des mesures strictes maintenant, nous perdrons pour toujours la chance de voir nos enfants s’épanouir », est-il écrit dans ce document.

C’est au Rajasthan, à Phalodi, en bordure du désert du Thar, que l’actuel record indien, 51°C, avait été enregistré en 2016.

« Changement climatique »

A New Delhi, une cité d’environ 30 millions d’habitants, où la température a augmenté cette semaine, la consommation d’électricité a atteint un sommet mercredi du fait notamment d’un recours massif à la climatisation.

La municipalité a par ailleurs averti d’une « très forte probabilité de contracter des maladies liées à la chaleur » et d’être victime d’un « coup de chaud à tous les âges », ainsi que d’un risque de pénurie d’eau.

Un pic de 52,9°C, un possible nouveau record national, y a été enregistré ce jour-là, même si les autorités s’interrogent sur une possible « erreur de capteur ».

En 2022 déjà, le thermomètre dan la capitale était monté à 49,2°C.

L’Inde est coutumière des fortes chaleurs estivales mais des années de recherches…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi