fbpx

Cameroun Actuel

Vaste zone de l'Alaska protégée: limiter l'exploitation pétrolière

Le gouvernement de Joe Biden a annoncé vendredi le classement en zone protégée d’une vaste région dans l’ouest de l’Alaska, afin de limiter son utilisation pour l’exploitation pétrolière ou gazière.

« Je suis fier d’annonce que mon administration agit pour préserver plus de 13 millions d’acres (environ 5,3 millions d’hectares ou l’équivalent du territoire de la Bosnie-Herzégovine NDLR) dans l’ouest de l’Arctique », a déclaré dans un communiqué le président américain.

« Mon administration continuera à prendre des mesures ambitieuses pour répondre à l’urgence de la crise climatique, protéger les terres et eaux de l’Amérique, et remplir notre responsabilité vis-à-vis de la prochaine génération d’Américains », a ajouté Joe Biden.

La zone en question fait partie de ce qui est appelé la réserve nationale de pétrole, dans le nord-ouest de l’Alaska. La mesure permet d’interdire l’attribution future de nouveau bail d’exploitation sur des millions d’hectares.

Cette région abrite des ours polaires et grizzlis, des caribous, et des centaines de milliers d’oiseaux migrateurs, a souligné le ministère de l’Intérieur, chargé des terres fédérales aux Etats-Unis. Les populations locales chassent ou pêchent ces ressources pour leur subsistance.

Equilibre entre protection et développement

L’année dernière, le gouvernement Biden avait approuvé un grand projet pétrolier en Alaska, le projet Willow du géant américain ConocoPhillips, déclenchant la colère des défenseurs de l’environnement aux Etats-Unis.

Depuis l’arrivée au pouvoir du président démocrate, le gouvernement « a maintenu son engagement à restaurer un équilibre approprié entre protection et développement », a déclaré dans un communiqué vendredi sa ministre de l’Intérieur Deb Haaland.

La mesure, qui intervient à quelques jours du Jour de la Terre et en pleine année électorale, pourrait aider le président Joe Biden a mettre en avant son bilan en termes de mesures climatiques, notamment auprès des jeunes.

L’annonce a cette fois immédiatement été applaudie par les organisations environnementales.

« Nous saluons cette avancée nécessaire », a réagi dans un communiqué Mattea Mrkusic, de l’organisation Evergreen, en rappelant que l’Arctique se réchauffe quatre fois plus vite que le reste de la planète.

« Nous applaudissons cette étape et appelons à des mesures encore plus courageuses pour faire en sorte de tenir l’industrie fossile à l’écart de l’Arctique,…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi