Camerounactuel

Un étudiant en prison pour avoir critiqué la prise de poids de la Première Dame

Aminu Adamu Mohammed, un étudiant de l’Université fédérale de Dutse, a été arrêté pour avoir tweeté un commentaire désobligeant à propos de la Première Dame du Nigeria , Aisha Buhari.

Postant une photo d’Aisha Buhari, Mohammed avait publié un tweet en haoussa, « Su mama anchi kudin talkawa ankoshi ». Le tweet se traduit simplement par « Mama a mangé l’argent des pauvres et est maintenant rassasiée », faisant ainsi allusion à la récente prise de poids de la Première Dame du pays.

Son avocat, C.K Agu, a déclaré à BBC Hausa qu’il avait été traduit en justice par la police le mardi 29 novembre, où il a plaidé non coupable lorsque les accusations portées contre lui ont été lues. Agu a en outre révélé qu’ils avaient fait plusieurs efforts depuis le 25 novembre pour obtenir la libération sous caution de l’étudiant, mais en vain.

Il a dit : « Même lors de l’audience d’hier (ndlr: mardi) , nous avons informé le juge des efforts déployés pour le faire libérer sous caution, mais nous n’avons reçu aucune réponse de la police. Nous avons demandé au tribunal de libérer l’étudiant sous caution pour des raisons de santé et le fait qu’il passera un examen le 5 décembre. Le tribunal a ordonné à la police de lui fournir la demande de mise en liberté sous caution pour examen entre mardi et mercredi. »

Le père du jeune étudiant a supplié Aisha Buhari de pardonner à son fils. Shehu Baba Azare, l’oncle d’Aminu a également déclaré à BBC Hausa qu’ils avaient besoin que leur fils leur soit remis.

« Nous ne nous en sommes rendus compte que cinq jours plus tard, l’ami d’Aminu a appelé mon frère (le père d’Aminu) et lui a dit qu’il n’avait pas vu Aminu depuis cinq jours. Le lendemain, Aminu a appelé son père et lui a dit qu’il avait été arrêté et emmené à Aisha Buhari dans la villa présidentielle et qu’il avait été battu et détenu. Il a dit qu’un des agents de sécurité lui avait donné son téléphone pour passer l’appel. Adamu (le père d’Aminu) m’a également dit qu’il avait été appelé de l’université pour l’informer que son fils avait été arrêté mais à leur insu. Nous supplions la Première Dame, veuillez lui pardonner, vous êtes une mère.

Afrik Mag

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi