Camerounactuel

Transport urbain : Yango sommé de régulariser sa situation au Cameroun dans un délai de deux mois

Dans un document signé, le 2 septembre, mais qui vient d’apparaître dans les réseaux sociaux, le ministre des Transports (MinT), Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, a saisi le DG-pays de la société de transport urbain via les plateformes numériques Yango, pour le sommer de régulariser sa situation dans un délai de deux mois. Faute de quoi, menace le membre du gouvernement, son activité sera stoppée.

Pour se mettre en règle, le ministre des Transports demande à Yango de constituer un siège, une succursale, un bureau, une représentation ou une joint-venture au Cameroun. Aussi, il est demandé à la société de se faire immatriculer auprès du fisc, dans le registre de commerce et de crédit immobilier, de faire une déclaration préalable contre récépissé à l’administration en charge des communications électroniques, ouvrir un compte dans un établissement de crédit ou dans un bureau de chèques postaux, indiquer le prix, les taxes et autres frais constituant la structure du prix du service rendu aux clients, publier périodiquement les conditions générales de prestations de service aux clients, etc.

Par ailleurs, il est demandé à Yango de limiter l’accès de sa plateforme numérique aux seuls véhicules et conducteurs en règle, de contribuer à la promotion de la sécurité routière et de faire authentifier préalablement tous les documents de transport donnant accès à sa plateforme numérique

Cette sortie du ministre des Transports intervient dans un contexte où les syndicats de transport du Cameroun menaçaient d’entrer en grève ce 19 septembre pour protester contre l’activité de Yango Dans un prospectus partagé aux conducteurs de taxi, les syndicalistes appellent à l’opération « moteur mort ».

Ceci pour réclamer, entre autres l’arrêt immédiat et sans condition des activités de promotion et de pratique du transport «clandestin» de Yango, l’accompagnement du gouvernement dans la lutte effective contre le transport clandestin et l’assainissement du métier.

En Afrique, le Cameroun est devenu depuis novembre 2021, le troisième pays du continent à disposer du service Yango. Cette entreprise a la particularité de ne pas disposer de ses propres voitures ou chauffeurs, mais elle permet aux prestataires de transport locaux (entreprises qui fournissent des services de transport de manière indépendante) d’utiliser ses services pour transporter les usagers.

Yango est fourni par Yandex-Taxi, un groupe international de sociétés dont le siège est aux Pays-Bas et qui exploite des activités de mobilité et de livraison dans 21 pays de la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) sous les marques Yandex Go, Yango et Liber Russia, entre autres, depuis 2011.

En juillet dernier, cette entreprise a signé un protocole d’accord avec Bee Group, une société de transport camerounaise qui dispose d’une flotte de motos. Ainsi, le Cameroun est devenu le premier marché mondial où Yango lance un service de commande de transport à moto.

L’Economie

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi