fbpx

Cameroun Actuel

Révocation du syndic de Perroy: à la population de trancher

Le sort du syndic controversé de la petite commune vaudoise de Perroy, sur la Côte, sera remis entre les mains de la population. Le Conseil d’Etat a en effet décidé de convoquer le corps électoral perrolan afin que celui-ci se prononce sur la révocation du syndic Didier Haldimann, mis en cause par une enquête administrative, sur fond de conflit d’intérêts. La date du scrutin doit encore être déterminée.

« Cette décision fait suite aux requêtes adressées au gouvernement par la Municipalité et le Conseil communal de Perroy en juillet 2023. La date du scrutin sera fixée d’entente avec les autorités communales une fois la décision entrée en force », a indiqué jeudi le Conseil d’Etat vaudois. Les requêtes de l’exécutif et du législatif perrolan se fondaient sur deux motifs essentiels, rappelle le Canton.

Tout d’abord, dans un rapport d’enquête administrative d’octobre 2021, établi à la suite de deux dénonciations de sociétés actives dans la commune, la préfète du district de l’Ouest lausannois avait conclu que M. Haldimann avait à plusieurs reprises enfreint les règles sur la récusation. Ces faits, contestés par M. Haldimann, ressortent des procès-verbaux de la Municipalité durant la période considérée.

L’élu a, lui, toujours dénoncé des dysfonctionnements au sein de l’administration. S’agissant du second motif, Didier Haldimann n’accomplit plus ses tâches de syndic et n’assiste plus aux séances de Municipalité depuis juin 2022.

Recours possibles

« Ces deux motifs étant établis et remplissant les conditions posées par l’article 139b, alinéa 3 de la loi sur les communes, le Conseil d’Etat a décidé d’ordonner la convocation du corps électoral perrolan afin que celui-ci puisse se prononcer sur la révocation du syndic de Perroy », écrit le gouvernement dans son communiqué.

« Il appartient en effet à la population de Perroy, qui a élu M. Haldimann, de décider si elle lui maintient sa confiance, en dépit des éléments mentionnés », souligne-t-il.

La décision du Conseil d’Etat peut faire l’objet d’un recours au Tribunal cantonal, puis le cas échéant au Tribunal fédéral. Si ces instances la confirment, la date du scrutin sera fixée d’entente avec les autorités de la commune de Perroy.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi