fbpx

Cameroun Actuel

Prise d’otages aux Pays-Bas, trois personnes relâchées

Stefan Küng a vécu des derniers mois éprouvants sur le plan émotionnel.

Après une série de coups du sort, le Thurgovien s’apprête à vivre une saison pleine de moments forts. Le Tour des Flandres ouvre le bal en ce dimanche de Pâques.

Flash-back. Contre-la-montre des championnats d’Europe en septembre dernier. Stefan Küng franchit la ligne d’arrivée couvert de sang et le casque complètement détruit après avoir percuté une barrière à l’aveugle alors qu’il était en course pour une médaille. Ce spectacle horrible laisse le souffle coupé.

Pour Küng, c’est la fin prématurée d’une saison qui avait atteint son point le plus bas avec le décès de son compatriote Gino Mäder en juin. Le grave accident survenu lors du Tour de Suisse a complètement déstabilisé Küng.

Une envie de ne rien faire

Et sa saison 2024 est à peine entamée que le spécialiste de l’effort solitaire est à nouveau frappé par un coup du sort fin février. Lui et son épouse Céline attendaient leur deuxième enfant pour le mois d’août, mais l’enfant à naître est décédé pendant la grossesse.

Au cours de la première semaine qui a suivi la fausse couche, une certaine stupeur était palpable, raconte Stefan Küng dans un entretien avec Keystone-ATS. « Je n’avais envie de rien », donc pas non plus de faire du vélo, sa grande passion, dont il a fait son métier il y a plus de dix ans.

Stefan Küng rumine, il sait que les grandes classiques sont bientôt à l’ordre du jour. Il a en tête les innombrables heures investies durant l’hiver. Selon lui, il a été difficile d’assimiler tout cela dans une telle phase. « Je savais que je devais en fait m’entraîner, mais je me suis rendu compte que ce n’était pas possible. »

Küng et son équipe décident alors de faire une pause. Au lieu de se rendre en Italie pour les Strade Bianche et Tirreno-Adriatico, il reste à Frauenfeld avec sa femme et son fils d’un an et demi. « Il était important que je puisse rester à la maison relativement longtemps afin de digérer ce qui s’est passé avec ma famille. »

Répétition générale réussie en Flandre

Depuis, un peu plus de trois semaines se sont écoulées. Stefan Küng a repris la compétition à la mi-mars. Contrairement aux années précédentes, il n’y a longtemps eu « rien de valable » sur sa feuille de résultats lors de ses premières courses, comme il l’a dit lui-même.

Dans de telles situations, il s’agit de « garder son calme et de…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi