fbpx

Cameroun Actuel

Précisions sur les agents infiltrés dans un réseau de dealers

L’enquête voulue par l’Etat de Vaud et le comité directeur de Vaud Promotion sur le climat de travail au sein de l’organe de la promotion du canton conclut à un « environnement sain, non toxique et sans cas avérés de mobbing ou de harcèlement ». Elle émet toutefois plusieurs recommandations en lien avec un style de management « cassant », le stress ressenti et une meilleure organisation du travail.

C’est la conseillère d’Etat en charge de l’économie Isabelle Moret qui avait annoncé en novembre dernier devant le Grand Conseil que « sur demande de son département, le comité directeur de Vaud Promotion avait mandaté une entreprise externe chargée de produire une analyse neutre et indépendante du climat de travail ».

« Le but de cette analyse est de disposer d’un rapport objectif et factuel basé sur des interviews individuelles et anonymisées qui porteront sur le climat de travail, mais aussi sur le management et la gestion des ressources humaines au sein de Vaud Promotion », avait indiqué la ministre.

L’intervention de Mme Moret faisait suite à une question orale posée en plénum par la députée de la gauche radicale Mathilde Marendaz (EP). L’élue rebondissait sur une enquête de la RTS évoquant de nombreux licenciements, départs et de vives tensions en moins de deux ans depuis l’arrivée de la nouvelle directrice Florence Renggli.

Confiance en la directrice renouvelée

Sollicité par Keystone-ATS, le comité directeur de Vaud Promotion a indiqué vendredi que « les constats de l’enquête externe menée par la société Habilis sur le climat de travail au sein de Vaud Promotion sont très clairs: l’environnement est sain, ne peut pas être qualifié de toxique et il n’y a pas de cas avérés de mobbing ou de harcèlement ».

Le comité est donc « pleinement conforté dans sa certitude d’avoir effectué les bons choix et il renouvelle son entière confiance à l’équipe dirigeante en place et à sa directrice », affirme Michel Rochat, président de Vaud Promotion.

Plusieurs critiques aussi

Le comité directeur constate également que « les compétences et le management de la directrice ne sont pas remis en cause et que les cadres sont totalement alignés avec elle. L’enquête démontre donc le caractère infondé des allégations relayées dans certains médias », poursuit-il.

« En guise de preuve supplémentaire, le comité directeur note qu’aucune action aux prud’hommes n’a été entreprise alors qu’une personne…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi