Camerounactuel

Nécrologie : décès de Billy Akele, plus connu sous l’autre pseudonyme de « gifleur de lyon »

Billy Akele n’est plus. Le jeune homme qui s’est révélé dans une actualité particulièrement chaude lors d’un déplacement du Chef de l’Etat Camerounais Paul Biya, il y’a quelques mois en France, est mort tôt ce matin du 15 avril 2020.

« Ce dernier avait asséné une violente gifle à l’un des membres de la B.A.S devant l’hôtel qui abritait le Président de la République. Cette gifle avait aussitôt été qualifiée par les supporteurs du régime par « Gifle patriotique. Très tôt ce matin, des compatriotes nous ont contacté pour nous signaler sa mort brusque cette nuit dans son sommeil. Aucune autre information pour donner plus d’amples détails des circonstances de son décès ne filtre pour l’instant », écrit David Eboutou sur son compte Facebook.

Il meurt à un moment où, le Cameroun est plus que divisé. Déjà dans une tribune, le 13 avril dernier, le journaliste Abdelaziz Moundé interpelle ses confrères Denise Epoté, Alain Foka, Marie-Roger Biloa à prendre position sur ce qui se passe au Cameroun.

Ludwig Mpondo Akwa

«La prochaine fois qu’un enfant du Cameroun, de la Diaspora comme de l’intérieur, sera victime de l’arbitraire d’une détention non motivée, tel Éric Kouatchou, de grâce donnez de la voix. Ne vous taisez plus. Ne vous détournez plus. Ne restez plus à ces distances qui nous évitent les foudres, l’inimitié des puissants chez nous. Il est temps que notre bien à tous soit plus fort que notre mieux à soi !» souhaite-t-il.

L’ancien étudiant de l‘université de Douala les invite à agir comme leurs illustres devanciers, Sita Bella, Ludwig Mpondo Akwa, Iwiyé Kala Lobé. « De grâce, faites résonner en écho la puissance de vos voix, la précision et la virtuosité de vos plumes», implore-t-il. Sa famille n’a pas encore confirmé le décès.

 

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles