Camerounactuel

Mali : pose de la première pierre d’une cimenterie d’un coût de 50 milliards de FCFA

Le président de la transition malienne, colonel Assimi Goïta, a procédé, jeudi à Dio-Gare (trentaine de kilomètres de Bamako), à la pose de la première pierre d’une nouvelle cimenterie dont la construction nécessitera un investissement de 80 millions de dollars (50 milliards de F CFA).

Initiée par deux jeunes maliens, Amadou Sow et Papa Oumar Samaké, la cimenterie ATLAS sera opérationnelle dans trois ans. Ainsi, elle va produire 800.000 tonnes de ciment par an, plus la création de 150 emplois directs et 500 emplois indirects.

A l’issue de la cérémonie, le président Goïta a invité les jeunes à s’inspirer de l’exemple de Amadou Sow et Papa Oumar Samaké, avant de réitérer son soutien et son accompagnement à toutes les initiatives de développement.

ATLAS sera, en termes d’investissement et de capacité de production annuelle, la plus grande cimenterie du Mali, à côté de celles qui existent déjà.

Les trois principales cimenteries du pays sont la société Ciments et Matériaux du Mali (CMM), implantée depuis 2004 à Bamako, qui produit du ciment de haute qualité sur son site de broyage situé à Diago à 35 km de la capitale, Diamond cement Mali (capacité de production de plus de 700.000 tonnes de ciment par an) et Ciments de l’Afrique (Cimaf) de Diago.

Les besoins du Mali en ciment sont passés de 680.000 tonnes en 2003, à 1.500.000 tonnes en 2009. Aujourd’hui, les besoins du Mali en ciment sont estimés à trois millions de tonnes par an.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles