fbpx

Cameroun Actuel

L’Inde commence à voter avec le nationaliste Modi pour favori

Au G7 des ministres des Affaires étrangères, réunis jeudi sur l’île italienne de Capri, les Américains se sont efforcés de rallier les Européens pour faire pression sur la Chine qui, selon Washington, fournit un soutien croissant à l’effort de guerre de la Russie.

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a fait part de ses inquiétudes à ce sujet au cours d’une session de travail consacrée à l’invasion de l’Ukraine et au soutien à ce pays qui fait face depuis plus de deux ans aux troupes russes, a-t-on souligné de source diplomatique américaine.

Les Américains espèrent en particulier que les Etats européens fassent pression sur Pékin pour réduire son soutien militaire à la Russie, au moment où, de l’aveu même de Washington, les forces russes gagnent du terrain sur le sol ukrainien.

Outre les Etats-Unis, le G7 comprend le Canada, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, le Japon et l’Italie, qui en assure cette année la présidence.

La Chine « contribue à aider la Russie à livrer cette guerre d’une manière qui constitue une menace pour l’Ukraine mais, très franchement, aussi pour toute l’Europe », a déclaré à des journalistes un haut responsable américain sous le couvert de l’anonymat, faisant part d' »intenses discussions » jeudi à ce sujet.

Il a évoqué une « prise de conscience croissante » des Européens à cet égard et précisé que cette mise en garde devrait figurer dans le communiqué final du G7 vendredi.

Transfert de matériel

Les Etats-Unis disent constater depuis des mois le transfert de matériels de la Chine vers la Russie, dont Moscou se sert pour rebâtir son industrie de défense et cela se retrouve sur le champ de bataille en Ukraine.

Jeudi matin, le chef de la diplomatie américaine a insisté au côté de son homologue ukrainien Dmytro Kouleba sur l' »urgence » qu’il y a à accroître le soutien à l’Ukraine, encore cible la veille de frappes russes meurtrières (18 morts), ce qui passe par l’adoption par le Congrès américain d’une enveloppe budgétaire de 61 milliards de dollars, bloquée pendant des mois mais devant faire l’objet d’un vote samedi.

« Il s’agit de vie et de mort », a quant à lui plaidé le ministre ukrainien, pour lequel la fourniture à son pays de moyens de défense antiaérienne est au G7 la priorité numéro un.

Blinken en Chine

Washington a fixé une ligne rouge à la Chine – ne pas fournir directement d’armes à la Russie pour sa guerre en…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi