fbpx

Cameroun Actuel

Les manœuvres de la Fécafoot déstabilisent la sélection nationale : Jules Armand Kooh privé de sa première sélection

Jules Armand Kooh

La Fédération Camerounaise de Football (Fécafoot) est accusée d’avoir délibérément perturbé la préparation de la sélection nationale durant les matchs de juin, notamment en empêchant Jules Armand Kooh, attaquant des Astres FC de Douala, de faire ses débuts avec les Lions Indomptables.

Les événements se sont déroulés le vendredi 7 juin 2024, à moins de 24 heures du match Cameroun – Cap Vert. Marc Brys, sélectionneur des Lions Indomptables, avait annoncé à Jules Armand Kooh qu’il figurerait sur la feuille de match et pourrait jouer entre 10 et 15 minutes. Le jeune attaquant, meilleur buteur du dernier championnat Elite One, était enthousiasmé par cette opportunité.

Cependant, en début de soirée du vendredi, la Fécafoot a envoyé une note au sélectionneur, affirmant que Jules Armand Kooh et John Bosco Nchindo avaient des doubles identités. Malgré les preuves apportées par Kooh et ses proches pour démontrer le contraire, la Fécafoot est restée sur sa position, privant ainsi le joueur de sa chance.

Marc Brys, déjà sous pression à cause de la crise entre le Ministère des Sports et de l’Éducation Physique (Minsep) et la Fécafoot, a décidé de retirer Jules Armand Kooh de la liste des 26 joueurs retenus pour affronter le Cap Vert le samedi 8 juin 2024 à Yaoundé.

Le dimanche 9 juin 2024, Brys a également exclu Kooh de l’expédition de Luanda. Ce n’est que le lundi 10 juin 2024, lorsque Kooh et son frère, avocat de profession, ont présenté les mêmes documents à la Fécafoot, que l’institution a finalement reconnu la conformité de l’identité du joueur dans une lettre datée du 12 juin 2024. Malgré cette réhabilitation, aucune excuse n’a été présentée au joueur pour le préjudice subi.

Avant les derniers playoffs, la Fécafoot avait publié une liste des joueurs coupables de double identité, mais le nom de Jules Armand Kooh n’y figurait pas. Ce décalage soulève des questions sur la manière dont la Fécafoot a obtenu des informations sur l’intérêt du sélectionneur pour Kooh, surtout en l’absence de son personnel dans la tanière des Lions Indomptables ou sur les stades d’entraînement.

Il apparaît que des espions, manipulés par Samuel Eto’o, président de la Fécafoot, relayaient des informations confidentielles, permettant ainsi à l’institution de mettre en place des stratégies manipulatrices. Camfoot a pu confirmer que Marc Brys a identifié certains de ces espions parmi les joueurs de la sélection nationale et les a dans sa ligne de mire.

Cette situation reflète les tensions et les manœuvres internes qui compromettent la stabilité et la performance des Lions Indomptables, au détriment des ambitions sportives du Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi