fbpx

Cameroun Actuel

Les cas d’escroqueries financières à la hausse en 2023

Le Fonds monétaire international (FMI) a amélioré mardi ses prévisions pour l’économie britannique, qui rebondit « plus vite que prévu », mais l’institution alerte sur des « choix difficiles » à l’horizon pour stabiliser la dette publique.

« Avec une reprise de la croissance plus rapide que prévu, l’économie britannique se dirige vers un atterrissage en douceur, après une légère récession technique en 2023 », a indiqué le FMI dans un rapport.

Le produit intérieur brut (PIB) du Royaume-Uni est désormais attendu en progression de 0,7% pour l’ensemble de 2024, en amélioration par rapport à une hausse estimée de 0,5% dans ses projections publiées en avril.

Selon des données britanniques officielles publiées début mai, le pays a connu une progression du PIB de 0,6% sur les trois premiers mois de l’année.

Après avoir atteint un pic à plus de 11% fin 2022, l’inflation au Royaume-Uni « a diminué plus rapidement que prévu l’année dernière et devrait revenir durablement début 2025 » à l’objectif de 2% visé par la Banque d’Angleterre, a poursuivi le FMI.

L’institution prévoit que le PIB progressera de 1,5% en 2025, à mesure que la réduction de l’inflation soutiendra le pouvoir d’achat et que les conditions financières s’assoupliront.

A quelques mois d’élections nationales pour lesquelles son parti est donné largement perdant face à l’opposition travailliste, le ministre des Finances conservateur Jeremy Hunt a salué mardi un rapport qui « montre clairement (…) que l’économie britannique a franchi un cap ».

Pour autant, « des choix difficiles devront être faits à moyen terme pour stabiliser la dette publique, compte tenu des pressions importantes sur les services publics et des besoins d’investissement critiques », a prévenu le FMI.

Le fonds a notamment suggéré d’accroître les recettes fiscales tout en faisant preuve de mesure sur les dépenses et en améliorant l’efficacité des services publiques.

M. Hunt, qui a diminué ces derniers mois les cotisations sociales à deux reprises, a au contraire promis vendredi des baisses d’impôts si les conservateurs restent au pouvoir lors de la prochaine législature.

Le FMI a « déconseillé » mardi « toute réduction d’impôts supplémentaire, à moins qu’elle ne favorise de manière crédible la croissance et soit correctement compensée par des mesures soignées de réduction du déficit ».

L’institution internationale appelle à « des réformes…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi