fbpx

Cameroun Actuel

Le nombre de lynx ibériques, une espèce menacée, a doublé

L’affaire de « génocide » portée contre Israël, dans laquelle l’Afrique du Sud demande à la plus haute juridiction de l’ONU d’ordonner un cessez-le-feu à Gaza, est « totalement déconnectée » de la réalité, a déclaré Israël vendredi.

L’affaire est une « caricature » de la Convention des Nations unies sur le génocide qu’Israël est accusé d’avoir violée, a fustigé un représentant israélien devant la Cour internationale de justice (CIJ), qui siège à La Haye (Pays-Bas).

« L’Afrique du Sud présente à la cour pour la quatrième fois un tableau complètement déconnecté des faits et des circonstances », a déclaré Gilad Noam. « Une guerre tragique est en cours mais il n’y a pas de génocide », a-t-il ajouté.

Pretoria a demandé à la CIJ d’enjoindre à Israël de cesser son incursion à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, essentielle selon Israël pour éliminer les militants du mouvement islamiste palestinien Hamas.

Bataille « décisive »

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a qualifié de « décisive » jeudi la bataille de Rafah, après l’annonce d’une « intensification » des opérations militaires au sol en dépit des craintes internationales pour la population civile.

« Israël est parfaitement conscient du grand nombre de civils concentrés à Rafah. Il est également parfaitement conscient des efforts du Hamas pour utiliser ces civils comme bouclier », a déclaré M. Noam.

Il a souligné qu’il n’y avait pas eu d’assaut « à grande échelle » à Rafah, mais « des opérations spécifiques et localisées précédées d’efforts d’évacuation et de soutien aux activités humanitaires ».

L’audience devant la CIJ a été brièvement interrompue lorsqu’une femme a crié « menteurs » alors qu’Israël concluait sa déclaration.

« Niveau horrible »

Pretoria a déclaré jeudi devant la CIJ que « le génocide » commis par Israël avait atteint un « niveau horrible », évoquant notamment des fosses communes, des actes de torture et un blocage de l’aide humanitaire.

« L’Afrique du Sud avait espéré, lors de notre dernière comparution devant cette cour, mettre un terme à ce processus génocidaire afin de préserver la Palestine et son peuple », a déclaré Vusimuzi Madonsela, le représentant de Pretoria.

« Au lieu de cela, le génocide d’Israël s’est poursuivi à un rythme soutenu et vient d’atteindre un nouveau et horrible niveau », a-t-il ajouté.

Des allégations qualifiées par Israël de « caricature de l’accusation…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi