fbpx

Cameroun Actuel

Le ministère des Sports réagit aux critiques suite au forfait du Cameroun au TQO JO 2024 Handball féminin

Les récentes polémiques autour du remplacement de l’équipe nationale camerounaise de handball féminin par la Grande-Bretagne dans un tournoi de qualification olympique ont suscité des critiques à l’égard du ministère des Sports et de l’Éducation Physique. Dans ce contexte, Cyrille Tollo, conseiller au ministère, a apporté des éclaircissements sur le rôle de l’État dans ces procédures.

Selon une publication de la Fédération Internationale de Handball, le Cameroun a été disqualifié en raison du non-respect des formalités administratives pour l’obtention du visa nécessaire pour se rendre en Hongrie, où se déroulait le tournoi de qualification olympique. Cette décision a suscité des réactions vives sur les réseaux sociaux, certains accusant le ministère des Sports et de l’Éducation Physique de laxisme dans la gestion de ces affaires.

Parmi les critiques, l’humoriste Moustik le karismatik a publié plusieurs messages sur Facebook, incriminant le ministre Narcisse Mouelle Kombi. Cependant, Cyrille Tollo a tenu à rectifier ces accusations, expliquant que le rôle du ministère se limite à mettre à disposition des fédérations les budgets nécessaires pour leur fonctionnement.

« Le Ministère des Sports ne s’occupe pas des formalités administratives lorsqu’une équipe doit prendre part à une compétition à l’étranger. Depuis la loi de 2018, le Ministère œuvre seulement pour que l’argent (le budget) soit mis à la disposition de la fédération concernée par le Minfi après avis de la Primature et de la Présidence de la République », a précisé Tollo.

Il a également souligné que les procédures administratives avant et après le transfert des fonds relèvent de la compétence des fédérations elles-mêmes. Ainsi, même pour l’obtention des visas, c’est la responsabilité des fédérations, et non de l’État.

En conclusion, Tollo a mis en garde contre la tendance à accuser systématiquement l’État lorsque des problèmes surviennent dans les fédérations sportives, rappelant que ces dernières sont dirigées par des responsables élus et ont leur propre autonomie dans la gestion de leurs affaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi