fbpx

Cameroun Actuel

Le flamenco est à nouveau à l’honneur pour trois jours à Renens

Les salles de cinéma en Suisse attirent moins les spectateurs cette année qu’en 2023, selon les chiffres publiés vendredi par l’Office fédéral de la statistique. Même les blockbusters, qui jouent le rôle de locomotives, font moins bien.

L’an dernier, les effets de la pandémie semblaient s’éloigner et les milieux du cinéma observaient avec soulagement des spectateurs plus nombreux. En Suisse, la barre des dix millions d’entrées avait été franchie pour la première fois depuis 2019.

Mais l’euphorie semble retomber, si l’on prend les films de tous pays d’origine, l’écart, passant du simple au double, est le plus grand en avril (semaine 15 : du 8 au 14 avril) : tandis que 340’517 entrées étaient enregistrées en 2023, leur nombre a chuté cette année à 162’893.

La fréquentation la plus basse au premier semestre 2024 a été atteinte aussi en avril (semaine 20 : du 13 au 19 mai) avec 124’404 spectateurs.

Fluctuation cyclique

« L’activité cinématographique a toujours été et reste cyclique », a déclaré vendredi Edna Epelbaum, exploitante de cinéma et présidente de l’Association suisse des cinémas (ASC) à Keystone-ATS. Même si les blockbusters américains comme « Furiosa », le film à grand spectacle de l’univers Mad Max, n’ont pas attiré les foules, des films suisses et européens sont prisés par le public, relève-t-elle, exemples à l’appui.

La comédie loufoque »Bon Schuur Ticino » (Ciao-Ciao Bourbine) a « très bien fonctionné » dans toutes les régions en Suisse en attirant plus de 250’000 spectateurs. En Suisse romande, la comédie française « Un p’tit truc en plus », qui n’est en salle que depuis le 1er mai, a « déjà » été vue par près de 100’000 spectateurs.

Reste que la tendance de fond à la baisse s’observe aussi à l’étranger. La vente de billets a chuté de près d’un quart en Amérique du Nord début 2024.

La plupart du temps, le week-end du Memorial Day – le dernier lundi de mai férié en l’honneur des soldats morts au combat – est un moment important pour les cinémas, car il marque le début de la saison estivale. Or si l’on exclut l’année 2020, qui correspondait à l’apogée de la pandémie de Covid-19, le week-end du Memorial Day 2024 a été le plus mauvais en termes d’entrées d’argent depuis trois décennies.

En France également : selon les estimations du Centre national du cinéma et de l’image animée, la fréquentation cinématographique atteint 12 millions d’entrées…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi