fbpx

Cameroun Actuel

Le Conseil d’État ordonne la fermeture des zones de pêche pour protéger les dauphins

Saisi en 2021 par plusieurs associations de défense de l’environnement, le Conseil d’Etat a accordé un délai de six mois au gouvernement pour mettre en place l’interdiction de pêcher dans certaines zones de l’Atlantique. La population de dauphins diminue depuis plusieurs années dans la zone et de plus en plus de cétacés sont retrouvés morts sur les côtes françaises.

Victoire des associations de protection de l’environnement. Le Conseil d’État a ordonné au gouvernement, lundi 20 mars, de fermer certaines zones de pêche dans l’Atlantique, afin de préserver les dauphins, dont les échouages ​​dans le golfe de Gascogne se sont multipliés.

Dès la fin février, Emmanuel Macron avait reconnu la nécessité pour la France d’ »améliorer [ses] pratiques » pour mieux protéger les dauphins. Un nombre considérable d’animaux se retrouvent piégés dans les filets des pêcheurs, avant de venir s’échouer sur les plages de la côte atlantique.


Le Conseil d’Etat avait été saisi en 2021 par plusieurs associations de défense de l’environnement – France Nature environnement (FNE), Sea Shepherd France et l’association de défense des milieux aquatiques (DMA) – qui réclamaient des suspensions de pêche en Atlantique . La plus haute juridiction administrative les a donc rejoints et a accordé six mois au gouvernement pour mettre en œuvre ces interdictions.

Ces mesures doivent venir en complément des « dispositifs de dissuasion acoustique par bateaux de pêche qui ont déjà été déployés », a indiqué la juridiction.

Les pêcheurs inquiets

Le Conseil d’Etat justifie le recours à ces interdictions car les mesures actuelles « ne permettent pas de garantir un état de conservation favorable aux espèces de petits cétacés », dont deux – le dauphin commun et le marsouin commun – sont menacées d’extinction , « au moins régionalement ».

« C’est bien sûr un jour important pour tous ceux qui aiment la mer et les quelques personnes qui ont investi leur vie dans ce combat », s’est félicitée l’association DMA. Sea Shepherd France, quant à elle, a qualifié cette décision de « victoire historique ». « Le gouvernement est contraint de fermer les pêcheries les plus destructrices », s’est réjouie l’ONG qui rappelle que « cet hiver encore un nouvel épisode intense de mortalité de dauphins communs est observé ».

>> A voir – Pêche en France : le dauphin, une espèce mal protégée

« Cette décision est incompréhensible et aura des effets irréversibles sur la pêche française », a prévenu pour sa part le président du Comité national des pêches Olivier Le Nezet. Il a indiqué avoir demandé à…

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien