fbpx

Cameroun Actuel

Le CC3C Genève veut mettre fin à une « série noire »

Cela fait plus de 30 ans qu’une équipe de Suisse masculine de curling n’a plus décroché l’or mondial.

Le CC3C Genève a l’occasion de mettre fin à cette disette à Schaffhouse, où débute samedi le championnat du monde.

Avec trois médailles obtenues lors des trois derniers grands championnats (argent au championnat d’Europe 2022, bronze au championnats d’Europe et du monde en 2023), l’équipe genevoise a montré qu’elle faisait partie des meilleures formations du globe. Les départs à la retraite de Peter de Cruz et Valentin Tanner après les JO de Pékin en 2022 ont été bien compensés.

Benoît Schwarz, Sven Michel et Pablo Lachat (remplaçant jusqu’alors) ont été rejoints par le skip Yannick Schwaller, venu de l’équipe rivale de Berne Zähringer. « Pour être compétitif, il ne suffit pas d’être trois potes et d’avoir envie de jouer. Nous avions envie de former l’équipe la plus compétitive possible pour gagner des titres », explique Benoît Schwarz à Keystone-ATS.

Le Genevois de 32 ans s’attendait à ce que les résultats arrivent rapidement. « Yannick est un excellent joueur, cela a facilité la transition. Mais j’ai joué pendant 14 ans avec Peter et Valentin, alors forcément, même après deux ans avec ce nouveau quatuor, nous devons encore apprendre des choses. »

A la recherche de la « semaine parfaite »

Au dernier Mondial d’Ottawa, le CC3C Genève avait survolé le round robin (11 victoires, 1 défaite) mais perdu en demi-finale face au Canada, avant de cueillir le bronze face aux Italiens. « Cela nous a donné beaucoup de confiance, nous avons gagné cette médaille avec la manière, malgré cette défaite en demi-finale », affirme Benoît Schwarz.

Le numéro 4 – il lance les deux dernières pierres à chaque end – estime que son équipe est capable d’apporter à la Suisse une première médaille d’or depuis 1993. « C’est vrai qu’il y a eu une série noire chez les hommes, au contraire des femmes (huit titres entre 2012 et 2023), et il serait temps pour le curling masculin suisse d’avoir la semaine parfaite. Nous avons les mains pour y parvenir, nous verrons si nous sommes suffisamment forts dans la tête », lâche-t-il.

Un « véritable engouement »

Face à Benoît Schwarz et ses coéquipiers se dressent plusieurs autres favoris: l’Ecosse, qui a remporté les trois derniers Euros et le dernier Mondial, la Suède, quatre fois championne du monde entre 2018 et 2022, le Canada et les Italiens, numéros 1…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi