fbpx

Cameroun Actuel

Le cannabis récréatif légal en Allemagne malgré les critiques

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a été opéré « avec succès » dimanche d’une hernie. L’intervention a été suivie de près en pleine guerre entre son armée et le Hamas dans le territoire palestinien de Gaza, meurtri par de nouvelles frappes israéliennes.

M. Netanyahu, âgé de 74 ans, est « en forme et commence à se remettre », a précisé dans la soirée son bureau. Le même soir, des milliers d’Israéliens ont de nouveau manifesté à Jérusalem pour appeler à sa démission et à la libération des otages israéliens retenus à Gaza, au moment où les négociations visant à trouver un accord permettant de telles libérations semblent dans l’impasse.

Près de six mois après le début de la guerre déclenchée le 7 octobre par une attaque inédite du mouvement islamiste palestinien Hamas contre Israël, l’offensive israélienne de représailles ne connaît aucun répit dans la bande de Gaza assiégée, avec un lourd bilan de 32’782 morts selon le Hamas, une catastrophe humanitaire et des destructions immenses.

Frappe sur un hôpital selon l’OMS

Entretemps, l’armée israélienne poursuit sans relâche ses bombardements sur la bande de Gaza, où au moins 77 Palestiniens ont été tués ces dernières 24 heures, selon le ministère de la Santé du Hamas qui a pris le pouvoir en 2007 dans le territoire palestinien.

D’après le directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), une institution de l’ONU, « un campement dans l’enceinte de l’hôpital al-Aqsa a été touché par une frappe aérienne israélienne », faisant quatre morts. Une équipe de l’OMS était au moment de la frappe en mission dans cet hôpital de Deir el-Balah (centre), a précisé Tedros Adhanom Ghebreyesus sur X.

L’armée israélienne a fait état d’une « frappe précise contre un centre de commandement opérationnel du Djihad islamique et des terroristes positionnés dans la cour de l’hôpital Al-Aqsa », sur X. Le chef de l’OMS a aussi indiqué que 21 patients étaient morts dans l’hôpital al-Chifa, plus grand complexe hospitalier de Gaza avant la guerre où, selon lui, il n’y a plus qu’une bouteille d’eau pour 15 personnes.

Les soldats opèrent autour d’hôpitaux de la bande de Gaza, où se cachent selon l’armée des combattants palestiniens dont ceux du Hamas, considéré comme un groupe terroriste par Israël, les Etats-Unis et l’Union européenne. L’armée dit avoir tué quelque 200 « terroristes » dans le complexe…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi