Camerounactuel

Joueurs binationaux : Moukoko, Ekitike, Saliba… sous le feu des projecteurs

Jeunes, engagés et talentueux, ces pépites évoluant dans les championnats étrangers, sont indispensables pour l’avenir de l’équipe nationale fanion du Cameroun. Occasion pour l’actuel exécutif de la Fédération camerounaise de football d’engager une vaste opération de supervision pour éviter que ces fils du pays ne mettent leur talent au service d’autres sélections étrangères.

1-Hugo Ekitike sur un nuage

Tremblez ! C’est un crack ! il fait feu de tout bois depuis son arrivé dans l’effectif du Stade de Reims en juillet 2021. Titulaire incontestable cette saison, Hugo Etekite a les jambes en feu. Avec notamment 21 matchs joués pour 9 buts et 3 passes décisives. Né le 20 juin 2002, l’avant-centre d’origine camerounaise et de nationalité française, classé parmi les meilleurs buteurs de son club, fait l’objet de toutes les convoitises dans les grands clubs européens.

Grâce à son aisance technique, ses statistiques en club cette saison augurent des lendemains meilleurs. Avec une valeur de 06 millions d’euro, le jouer de 20 ans en a encore pour deux saisons chez les Renais. Courtisé à plusieurs reprises par la fédération française, Ekitike évolue chez les U20 de l’équipe de France. Un talent du Cameroun qui doit interpeler la Fée afoot.

2-Antony Elanga : un espoir pour l’avenir

Coéquipier de Cristiano Ronaldo à Manchester United, Antony David Junior Elanga évolue en Premier ligue anglaise depuis 2015. Né le 27 avril 2022, il joue avec l’équipe A depuis juillet 2021. Le joueur d’origine camerounaise a déjà disputé quelques bribes de matchs en championnat et une rencontre de ligue des champions avec les RedDevils cette saison.

Selon les informations publiées par le journal « La Gazette du Fennec », la sélection camerounaise cherche à renforcer son effectif avec l’international Suédois des U23 à 1 mois des qualifications du mondial 2022. La même source révèle que Samuel Eto’o souhaiterait voir le joueur de 20 ans participer au match de barrage face à l’Algérie. Vivement une aubaine pour les Lions indomptables.

3- William Saliba : jeune Lion aux crocs bien acérés

Pièce maîtresse de la charnière centrale de Marseille, il participe à tous les exploits de son club depuis le début de la saison avec dans les jambes 30 matchs toutes compétitions confondues. Muni d’une bonne polyvalence, le numéro 2 marseillais participe avec maestria dans le jeu avec un excellent nombre de passes réussies.

Notamment 90,06% de passes réussies dans le camp adverse soit 1033 passes et 95.03 de passes réussies dans son propre camp. Né le 24 mars à Bondy rue 93 en France, Saliba peut être un supplément pour les lions indomptables aux côtés de Michael Ngadeu. Le défenseur reste toujours courtisé par l’équipe de France et joue d’ailleurs avec les U21

4- Youssoufa Moukoko : l’étoile filante

Victime d’une blessure qui l’a écarté des pelouses pendant près de 06 mois, le sociétaire du Borussia Dortmund a retrouvé ses marques. Cette saison en 10 matchs déjà joués, il compte un but inscrit et 2 passes décisives. D’une valeur de 1 5 millions d’euro, le contrat de Moukoko avec les jaunes et noirs expire

en juin 2023. Né le 20 novembre 2004 à Yaoundé, l’attaquant de formation sorti de Saint Pauli dépose ses valises à Dortmund en 2016 et gravi toutes les catégories. Des U17 aux U19, ses performances vont très vite le propulsé à l’équipe première de son club. Mukoko ayant déjà passé un long séjour avec les espoirs de l’équipe nationale d’Allemagne, peut être le futur remplaçant de Vincent Aboubakar au sein des lions indomptables.

D’autres jeunes pousses d’origine camerounaise évoluant en hexagone, sont également sous le feu des projecteurs. Notamment Sacha Boey (Galatasaray), Jean Emmanuel Mbeumo (Brentford), Jeremy Ebobisse (San José Earthquakes)…

La restructuration du football camerounais concerne également l’encadrement des joueurs ayant la double nationalité et formés en Europe. D’autant plus que, Eric-Maxim Choupo Moting, Benoît Assou Ekoto, Joël Matip ou encore Jean Charles Castelletto, sont des preuves vivantes que le pays de Roger Milia et Samuel Eto’o peut compter sur les binationaux pour bâtir une équipe solide, conquérante et compétitive.

Le Messager

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles