fbpx

Cameroun Actuel

Ivo Chi : de partenaire à opposant de Samuel Eto’o, retour sur une fracture au sein du football camerounais

Ivo Chi sait désormais que seules les intentions nobles conduisent au succès. Il est devenu un homme expérimenté, ayant fait ses débuts en tant qu’agent un peu avant les années 2010. L’agent de Marc Brys a été parmi les premiers à vouloir faire de Samuel Eto’o la pierre angulaire de leur succès, contribuant ainsi à nourrir une dynamique qui est devenue incontrôlable.

Partenaire du Groupe Utopia avec les fils de Me Happi, Camfoot a appris qu’ils ont mis en place un système de rétention des certificats de transfert de joueurs internationaux. Ce système avait pour but de forcer les joueurs à signer avec leur écurie avant d’être sélectionnés en équipe nationale.

Durant les mandats de Me Happi en tant que Président du Comité de Normalisation et de Seidou Mbombo Njoya, ce groupe a exercé une influence considérable, terrorisant joueurs, clubs et agents FIFA. Les relations entre Samuel Eto’o, Ivo Chi, et les fils de Me Happi étaient fusionnelles, formant une véritable fratrie. Cependant, la décision de Samuel Eto’o de se présenter à la présidence de la fédération a provoqué des désaccords majeurs.

Me Happi et sa famille ont trouvé l’idée de cette candidature farfelue, tandis qu’Ivo Chi soutenait pleinement Samuel Eto’o. Lorsque Samuel Eto’o a décidé de se présenter à la présidence de la Fécafoot en décembre 2021, Ivo Chi devait être l’homme de paille de Samuel Eto’o en cas de rejet de sa candidature. Cette stratégie visait à garantir la continuité de leur projet malgré les éventuelles complications judiciaires de Samuel Eto’o.

La première frustration est survenue lorsqu’un des postes de vice-président promis à Ivo Chi n’a pas été attribué. Soutenant Marc Brys, Ivo Chi Aseh a affirmé avoir aidé Samuel Eto’o à obtenir la présidence de la Fédération en décembre 2021. Face à la gestion chaotique de la fédération, il critique maintenant l’incompétence des collaborateurs de Samuel Eto’o.

« Je l’ai aidé dans le processus qui l’a mené à devenir président de la FECAFOOT. J’avais l’intention de déposer ma candidature mais à ce moment-là, je pensais qu’il était la personne adéquate. Je n’ai pas de problème avec lui, du moins pas à ma connaissance. Sa gestion ? Il y a plusieurs situations qui, selon moi, n’ont pas été gérées comme il fallait. Samuel Eto’o est le président, mais je pense que les gens autour de lui sont terribles, beaucoup ne sont pas compétents. Ils ne devraient pas être là où ils sont, » déclare-t-il.

Le fossé s’est creusé entre Ivo Chi et Samuel Eto’o, transformant une collaboration autrefois prometteuse en une opposition marquée, avec des répercussions significatives sur le paysage du football camerounais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi