Camerounactuel

Insolite : la BEAC rejette un dossier de la CAMPOST prétextant que l’anglais n’est pas sa langue de travail

C’est un véritable fait divers qui anime l’actualité au Cameroun. Le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC) dit non à la demande d’autorisation d’un système de règlement et de compensation introduite par la Cameroon Postal Services (CAMPOST), le 1er avril dernier.

Selon le patron de la BEAC, Abbas Mahamat Tolli, le document est rédigé en langue anglaise. Or, cette l’anglais n’est pas la langue de travail de cette institution, argue-t-il dans un message adressé au patron de la CAMPOST.

« En effet, l’intégralité du dossier de votre demande est rédigée en langue anglaise, et non en langue française qui est la langue de travail de la BEAC et de la COBAC», justifie le gouverneur de la BEAC.

Le revirement d’Abbas Mahamat Tolli

Alors que cette information a fuité et s’est retrouvé dans les réseaux sociaux, le gouverneur de la BEAC s’est ressaisi et vient de répondre positivement au directeur de l’établissement public camerounais. Après cet acte jugé maladroit par les observateurs avertis, le gouverneur de la BEAC soutient dans un communiqué rendu public ce 20 avril 2020 que la véritable raison du rejet se trouve ailleurs.

Cette fois, Abbas Mahamat Tolli indique que l’initiative de la CAMPOST a été lancée sans l’obtention préalable de l’agrément prévu par les textes communautaires en vigueur. Au sujet de l’usage de l’anglais, le gouverneur de la BEAC avoue que cette langue est reconnue. La preuve, don communiqué est rédigé en anglais. Cette nouvelle sortie mettra-t-elle un terme à cette polémique ? L’avenir nous le dira.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles