Camerounactuel

En Espagne, la police arrête un homme suspecté dans l’affaire des bombes

Un homme soupçonné d’être l’auteur de six lettres piégées envoyées fin 2022 à des institutions ou ambassades espagnoles à Madrid a été interpellé mercredi.

L’auteur présumé de lettres piégées envoyées à la fin de l’année dernière à l’ambassade d’Ukraine à Madrid ou au Premier ministre espagnol a été arrêté mercredi 25 janvier, a annoncé le ministère espagnol de l’Intérieur.

« Des membres de la police nationale ont arrêté mercredi un homme, de nationalité espagnole, à Miranda de Ebro (Nord), considéré comme l’auteur présumé de l’envoi de six lettres contenant du matériel explosif adressées fin novembre et début décembre (. ..) à la présidence du gouvernement, à l’ambassade d’Ukraine en Espagne ou à l’ambassade des États-Unis en Espagne », a déclaré un porte-parole du ministère dans un message écrit.

Ces lettres avaient été adressées au Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, à son ministre de la Défense, à l’ambassade d’Ukraine en Espagne, à l’ambassade des États-Unis en Espagne et à une entreprise d’armement fabriquant des lances-grenades offertes par Madrid. à Kyiv au début de l’invasion russe ou à une importante base militaire espagnole.

>> À lire aussi : « Des espions et suprématistes russes derrière le mystère des lettres piégées en Espagne ? »

Selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur, « l’opération (…) est en cours et des perquisitions sont en cours au domicile de la personne interpellée ». Une source policière a indiqué à l’AFP que l’homme était un « retraité de 74 ans ».

Lors de l’ouverture d’une de ces lettres, adressée à l’ambassadeur d’Ukraine en Espagne, l’agent de sécurité de l’ambassade avait été légèrement blessé à la main droite le 30 novembre. Les autres lettres avaient été interceptées par les services de sécurité.

La justice espagnole avait ouvert une enquête pour faits présumés de « terrorisme », alors que Kyiv avait ordonné un renforcement de la sécurité dans toutes ses représentations après l’explosion de la lettre dans son ambassade de Madrid, qualifiée d’ »attentat » par le chef de la diplomatie espagnole , José Manuel Albares.

Un groupe paramilitaire russe présumé

L’ambassadeur d’Ukraine en Espagne, Serhii Pohoreltsev, avait implicitement accusé la Russie d’être à l’origine du courrier bombardé qui lui avait été envoyé.

« Nous sommes bien conscients des méthodes terroristes du pays agresseur », a-t-il déclaré à la télévision publique espagnole. « Les méthodes, les attaques de la Russie nous obligent à être prêts à tout type d’incident, de provocation ou d’attaque », a-t-il ajouté.

L’ambassade de Russie en Espagne avait pour sa part condamné l’envoi de ces lettres piégées.

« Face aux informations sur les colis explosifs envoyés à…

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi