Camerounactuel

En Algérie, les droits humains au bord du chemin

La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (Laddh) annonce avoir appris sa dissolution sur les réseaux sociaux. Sa dissolution, le 29 septembre, fait suite à une requête du ministère de l’Intérieur au tribunal d’Alger le 4 mai 2022. Ce dernier aurait statué le 29 juin, sans jamais en informer le Laddh. « Ce procès s’est déroulé contre l’accusé, sans la présence de la Ligue ni de ses avocats, donc la Ligue n’a pas eu l’opportunité de se défendre, n’a pas eu l’opportunité de répondre équitablement aux accusations du ministère de l’Intérieur, a déclaré son vice-président Saïd Salhi, en exil en Belgique . Selon lui « cette dissolution s’inscrit dans une vaste répression qui a touché des organisations de la société civile et plusieurs partis d’opposition ». Said Salhi estime qu’il est « un grave dérapage ».

Grb2

Toutes les actualités du site n’expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d’un éditeur humain.

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi