Camerounactuel

Drame : Soulèvement populaire à Bafoussam suite à l’assassinat d’un jeune homme par un élément de la gendarmerie nationale

Les populations révoltées pour cet acte ont tenu à manifester leur mécontentement le 09 mai dernier, dans le chef lieu de la région de l’Ouest.

Si un calme précaire est de retour dans cette partie du pays, l’on redoute sur le bilan de ce malheureux évènement. Nos sources parlent d’une série d’interpellation et d’importants dégâts matériels.

Cause des émeutes

«Les gendarmes ont surpris des jeunes qui jouaient aux cartes à l’abattoir. L’un d’eux a été arrêté. Je ne sais pas ce qui s’est passé, j’ai seulement entendu un coup de feu. C’est un gendarme qui a tiré à bout portant sur le jeune interpellé. Il a rendu l’âme sur place. C’est pour venger la victime que ses amis et d’autres personnes ont plongé une partie de la ville dans le chaos», relate un témoin.

Conséquences

A la suite de cette bavure des forces de l’ordre, les révoltés ont barricadé quelques routes, effectué des casses et vandalisé certaines voitures. Ils ont aussi tenté d’incendier la Brigade de gendarmerie de Djandam, lieu de service du gendarme auteur présumé de l’assassinat. Le déploiement des éléments de l’anti-émeute a permis de ramener le calme.

Agé d’une vingtaine d’années, la victime qui s’appellerait Cyrille Epanga, était étudiant dans un centre de formation paramédical. A ses heures libres, il travaillait à l’abattoir de Bafoussam pour joindre les deux bouts.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles