fbpx

Cameroun Actuel

Deux quarts de finale indécis jusqu’au bout

Les Lions remportent l’Acte VI et s’offrent un septième match à la Vaudoise Aréna. Le LHC a largement vaincu Davos 2-5 dans la station grisonne.

Les Lausannois ont pourtant paru à la traîne dans les premières minutes du match. Les deux équipes évoluant plutôt dans la zone offensive davosienne que du côté des Lions.

Et puis il y a eu ce powerplay pour le LHC. Si la supériorité numérique n’a pas toujours réussi aux lausannois cette saison, on peut dire que ça fonctionne de manière normale en playoffs. En tout cas, ça a permis aux Lions d’ouvrir le score. Les passes décisives sont venues de Ken Jäger puis, derrière la cage, de Jiri Sekac, avec Antti Suomela, au centre, à la finition (7e).

C’est toujours bien de marquer en premier, mais cette fois, les Lausannois n’allaient pas se contenter d’un match serré, comme ils en ont eu l’habitude face à Davos. Alors trois minutes plus tard, c’est à Théo Rochette de servir une jolie passe à Jiri Sekac qui n’a quasiment eu aucun effort à faire pour inscrire le 0-2 (10e).

Statistique étonnante, pour en arriver à ce score, les Lausannois n’ont effectué que… 5 tirs cadrés. Un chiffre qui ne ressemble pas aux joueurs vaudois. Dans ce début de match, ils ont semblé vouloir shooter moins, mais chercher le bon shoot. Était-ce le plan de jeu ou simplement le hasard du match?

Les Davosiens arriveront toutefois à tromper les Lausannois à la 13e, eux aussi en powerplay. Le tir de Leon Bistedt (assists: Enzo Corvi et Dominik Egli) est parti de loin, deux joueurs se trouvaient devant Connor Hughes. Pas sûr que le portier vaudois ait pu faire grand-chose.

Buts en cascade

Pas de quoi déstabiliser les Lions qui sont revenus avec une réelle mentalité de fauves dans le deuxième tiers, alors que Davos a semblé perdre ses moyens. Le LHC avait tout à jouer si l’équipe voulait une nouvelle chance de se qualifier pour les demi-finales. Et ça s’est vu dans le score.

Ce ne sont pas moins de trois nouveaux buts qui ont été marqués. Deux d’entre eux sont signés Antti Suomela (1-3 à la 24e, assists: Théo Rochette et Joël Genazzi ; 1-4 à la 27e). L’attaquant réalise ainsi son premier hat-trick de la saison, comprenez trois buts marqués au cours du même match.

Le Finlandais a-t-il senti que la soirée allait être spéciale? « Pas vraiment, répond Antti Suomela. Le premier but, ce n’était pas vraiment le meilleur shoot…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi