fbpx

Cameroun Actuel

Début à l’Arc de Triomphe de la visite d’Etat de Joe Biden

L’armée israélienne pilonnait encore samedi la bande de Gaza. Dans le même temps, un membre clé du cabinet de guerre devrait annoncer sa démission, sur fond de désaccord avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Aux premières heures samedi, des témoins et des équipes de l’AFP ont fait état de frappes dans différents secteurs de la bande de Gaza, parmi lesquels le centre de ce micro-territoire, théâtre de violents bombardements ces derniers jours.

Une de ces frappes, jeudi, sur une école de l’agence onusienne pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), a fait 37 morts selon un hôpital local.

Accusant le Hamas d’avoir utilisé à dessein cette école pour lancer des attaques, l’armée israélienne a dit avoir tué lors de cette frappe « 17 terroristes ». Le Hamas, qui a déclaré que 14 enfants avaient notamment péri, a dénoncé de « fausses informations ».

Le chef de l’Unrwa, Philippe Lazzarini a, lui, accusé Israël d’avoir frappé « sans avertissement préalable » cette école à Nousseirat qui abritait, selon lui, « 6000 personnes déplacées » par les combats.

Des tirs d’artillerie israéliens ont été entendus au nord de cette ville jeudi, selon des témoins.

« Enorme explosion »

Tout près, dans le camp d’al-Bureij, six personnes ont été tuées et plusieurs blessées dans une attaque israélienne à la roquette visant une maison, selon des médecins de l’hôpital des martyrs d’Al-Aqsa.

D’intenses combats entre l’armée et des combattants palestiniens ont lieu dans ce camp et celui, voisin, d’al-Maghazi, d’après des témoins.

Dans un communiqué, l’armée israélienne a dit avoir frappé des « dizaines de cellules et infrastructures terroristes, dont un tunnel situé dans une structure civile » lors d’opérations à Bureij et Deir al-Balah.

Dans le nord, cinq personnes ont été tuées et sept blessées dans un bombardement aérien nocturne sur une maison du quartier de Cheikh Radwane, à Gaza-ville, ont indiqué un médecin de l’hôpital baptiste et la Défense civile de Gaza.

« Nous avons entendu le bruit d’une énorme explosion (…) Nous nous sommes rendus sur place et avons découvert des restes humains d’enfants, de femmes et de personnes âgées », a indiqué à l’AFP Mohammad Abou Nahl, un habitant de Gaza.

Dans le sud, des bombardements à l’artillerie ont touché plusieurs secteurs de la ville de Rafah, à la frontière égyptienne, où l’armée israélienne a débuté des opérations terrestres…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi