fbpx

Cameroun Actuel

Conférence du Bürgenstock: « encore beaucoup de travail » selon Pékin

La sécurité des avions de Boeing, qui fait fréquemment les gros titres ces derniers mois, doit être examinée mercredi au Sénat américain, après des révélations d’un ingénieur de contrôle qualité du constructeur américain sur l’intégrité du 787 Dreamliner et du 777.

Une commission d’enquête a organisé cette audition après avoir « obtenu des informations d’un lanceur d’alerte concernant le groupe Boeing, l’accusant de défaillances de production alarmantes et dangereuses +qui créent des risques sécuritaires potentiellement catastrophiques+ », écrivent les sénateurs démocrates Richard Blumenthal et républicain Ron Johnson, dans un courrier adressé le 19 mars au patron de l’avionneur.

Ce dernier, Dave Calhoun, avait été prié de participer à cette audition. Mais il ne figure pas dans la liste des témoins diffusée lundi.

« Boeing comprend l’importance des responsabilités de la commission en terme de supervision et nous coopérons à cette enquête », a réitéré le groupe pendant plusieurs jours, affirmant avoir « offert de fournir documents, témoignages et briefings techniques ».

Cette audition se tient après que Sam Salehpour, ingénieur qualité chez Boeing depuis une dizaine d’années, a contacté notamment l’Agence américaine de régulation de l’aviation civile (FAA) au sujet de la sécurité du Dreamliner et du 777.

Il affirme que le constructeur a « de manière répétée, ignoré des inquiétudes graves concernant la sécurité et le contrôle qualité dans la construction des 787 et des 777 », selon un courrier du 17 janvier, adressé par ses avocates au patron de la FAA, Mike Whitaker.

« Notre client a identifié d’importants points de préoccupation en matière de sécurité et a fait tout son possible pour attirer l’attention des responsables de Boeing », poursuit ce courrier, rendu public le 9 avril après des informations publiées par le New York Times.

« Déformation »

M. Salehpour explique avoir constaté des « raccourcis » dans le processus d’assemblage du Dreamliner ayant notamment provoqué une « déformation des matériaux composites (…), pouvant altérer les performances d’usure sur le long terme ».

Concernant le 777, il affirme que de « nouvelles procédures d’assemblage » mises en oeuvre sans procéder « à la nécessaire reconception des pièces concernées ont entraîné un mauvais alignement des pièces ».

Selon lui, « les ingénieurs de Boeing ont subi des pressions pour fermer…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi