Camerounactuel

Cameroun : le patronat réservé sur l’institutionnalisation des crypto-monnaies

Le Groupement interpatronal du Cameroun (GICAM) a estimé que la situation juridique de la monnaie virtuelle dans le monde reste à parfaire et la décision de sa légalisation ne va pas sans implications sérieuses, a-t-on appris samedi d’une note d’information de GICAM.

En comparaison avec la monnaie traditionnelle, la crypto-monnaie est certes infalsifiable, indestructible et transparente, mais elle a pour inconvénients son caractère énergivore, sa volatilité, la limitation du nombre de transactions par unité de temps, sa vulnérabilité face au blanchiment d’argent et à la criminalité, selon la même source.

Le GICAM a ainsi appelé à des mesures réglementaires et de facilitation opérationnelle pour faire de la crypto-monnaie un outil de développement économique et social.

Cette réaction du GICAM, note-t-on, est intervenue alors que la Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC) vient d’interdire aux établissements assujettis ainsi qu’à leurs partenaires techniques dans le cadre des services de paiement d’échanger ou de convertir, de régler ou couvrir en devise ou en franc CFA les transactions relatives aux crypto-monnaies ou ayant un lien avec celles-ci.

Xinhua

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles