Camerounactuel

Cameroun : la société de recouvrement des créances bientôt à pied d’œuvre pour récupérer l’argent volé

De source digne de foi, l’entreprise publique sera dorénavant celle qui sera chargée de recouvrer l’argent volé par les hauts fonctionnaires de la République.

C’est une bonne nouvelle pour la population camerounaise, bientôt le recouvrement de l’argent volé par les prévaricateurs de la fortune publique dans le cadre de l’opération épervier.  C’est Marie-Rose Messi, la directrice de la société de recouvrement des créances qui sera dorénavant à la manœuvre. La structure a annoncé cette bonne nouvelle le 23 avril 2020 à Yaoundé, capitale politique du Cameroun.

Ce changement dans le cadre de la lutte contre la corruption au Cameroun n’est pas fortuit. Dans le fond,  la raison principale de cette décision est due au renforcement des pouvoirs de la Src dans le processus de recouvrement des avoirs qui ont été frauduleusement acquis par des fonctionnaires véreux. Une initiative louable, car depuis le lancement de l’opération épervier, plusieurs camerounais se demandaient où va l’argent du contribuable volé par certains ministres et directeurs généraux.

850 milliards de FCFA

En effet, elle explique que : « le nouveau décret confère à la SRC des missions élargies au recouvrement des créances de toutes les administrations publiques, de tous les établissements publics et de manière générale, des créances de l’Etat et de toutes ses excroissances». La structure est désormais un poids lourd dans la fameuse opération épervier lancée par Paul Biya, le président de la République du Cameroun.

L’Opération Épervier est une vaste opération judiciaire initiée dans le cadre de la lutte anti-corruption au Cameroun. Cette opération a été lancée par le gouvernement du Premier ministre Ephraïm Inoni en 2006, sous la pression des bailleurs de fonds internationaux1. Ce même Ephraïm Inoni a été arrêté depuis, en 2012, dans le cadre de cette même opération.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles