Camerounactuel

Boko Haram tue un militaire et cinq civils dans l’Extrême-Nord

Il s’agit du soldat Olivier Ngono de la Force multinationale mixte, et de quatre personnes tuées lors des attaques des villages Kismatari et Morgo le week-end dernier.

Les assauts de la secte islamistes Boko Haram se multiplient ces dernies jours dans la région de l’Extrême-Nord. D’après l’agence de presse « Xinhua », des combattants terroristes ont fait une incursion dans la nuit de dimanche à lundi derniers dans le village Kismatari dans la commune de Kolofata, département du Mayo-Sava, et ont ôté la vie à trois civils, avant de lancer un nouvel assaut sur la localité de Morgo dans l’arrondissement de Koza, département du Mayo-Tsanaga, au cours de la même nuit.

Ils ont alourdi leur bilan macabre en tuant un autre civil, et en blessant un autre, d’après des sources sécuritaires à l’Extrême-Nord, contactées par Xinhua. Le blessé, un certain Malla Tchengueou a été admis à l’hôpital adventiste de Koza pour une prise en charge adéquate.

Dans la journée du samedi 6 août 2022 à Gogolom près du Tchad, les terroristes avaient ôté la vie au soldat Olivier Ngono, de la Force multinationale mixte qui opère dans la région pour combattre le terrorisme.

« Le soldat était à bord d’une moto lorsque les militants cachés dans la brousse dans un endroit appelé Gogolom ont ouvert le feu, le tuant ainsi que le motard », indiquent nos confrères. Le bilan macabre de ces assauts de la secte islamiste le temps d’un week-end fait état de six morts, dont un militaire et cinq civils.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi