Camerounactuel

Alerte sur la malnutrition des enfants dans le Nord du Nigéria

L’ONG Médecins Sans Frontières (MSF) affirme avoir traité plus de 140.000 enfants pour malnutrition aiguë dans les États de Zamfara, Katsina, Sokoto, Kebbi et Kano.

La situation alimentaire et nutritionnelle s’aggrave dans le Nord-Ouest du Nigéria. Dans un communiqué parvenu mardi à APA, l’ONG Médecins Sans Frontières (MSF) affirme que « ces derniers mois ont été incroyablement difficiles pour la population du Nord-Ouest du Nigeria et nos équipes ont vu un nombre sans précédent d’enfants souffrant de malnutrition dans les structures médicales ».

Selon Dr Simba Tirima, représentant de MSF au Nigeria, cité par la note, les admissions d’enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère dans les centres nutritionnels thérapeutiques ambulatoires de l’État de Zamfara ont augmenté de 39 % par rapport à l’année dernière. Dans l’État de Katsina, les chiffres ont grimpé en flèche pour atteindre près de 80.000 enfants traités pour malnutrition aiguë sévère, dont 12.700 ont dû être hospitalisés, poursuit-il.

« Nous voyons des enfants mourir sur le chemin de nos cliniques. Nous voyons des enfants dont l’état de santé est si grave que nous ne pouvons rien faire pour les sauver », déplore Dr Tirima, ajoutant que l’escalade de la violence, les déplacements, la flambée des prix des denrées alimentaires, les épidémies et le changement climatique sont les facteurs qui déclenchent cette crise sanitaire et de malnutrition alarmante.

L’ampleur de cette crise exige une mobilisation nationale et internationale pour une réponse humanitaire adéquate, plaide le médecin, qui appelle les autres organisations à se joindre à la sienne afin de soutenir les autorités pour répondre aux besoins les plus urgents des communautés touchées.

A en croire l’agent de MSF, le Nord-Ouest continue d’être largement ignoré dans la réponse et les plans humanitaires globaux menés par les Nations unies au Nigeria, qui se concentrent sur la situation critique du Nord-Est du pays.

Dans cette zone, ce sont plus de 8,4 millions de personnes qui, selon l’Onu, ont besoin d’une aide humanitaire, dont environ 80 % sont des femmes et des enfants.

Dans le cadre du 1,1 milliard de dollars américain requis pour les besoins humanitaires 2022 pour le Nigéria, une réponse multisectorielle de 351 millions de dollars a été élaborée afin de sauver des vies et protéger les populations les plus vulnérables.

« Il est essentiel de garantir un meilleur accès aux traitements nutritionnels vitaux pour les milliers de personnes qui en ont besoin maintenant et pendant la prochaine période de soudure si nous voulons éviter que 2023 ne devienne une autre année dévastatrice pour les enfants du Nord-Ouest du Nigeria », dit Dr Tirima.

APA News

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi