Camerounactuel

Zelensky ne parvient pas à obtenir des chars lourds de Berlin

Théoriquement, les pays occidentaux acceptent d’augmenter leur aide à l’Ukraine. En pratique, des désaccords bloquent le franchissement d’un cap. La réunion du groupe de contact – une cinquantaine de pays – qui s’est déroulée vendredi sur la plus grande base aérienne des forces américaines en Europe, à Ramstein (Allemagne), n’a abouti à aucune prise de décision tangible concernant la livraison de chars à Kyiv. « Il était clair que les positions sont loin d’être aussi homogènes qu’on pourrait le penser », a commenté le ministre allemand de la Défense, Boris Pistorius. Le pas de deux entre Berlin et Washington continue, mais cale. Le premier se dit prêt à livrer des chars Leopard mais à condition que le second ouvre le bal en livrant des chars Abrams, ce que l’administration Biden refuse pour le moment.

Ouvrant la réunion, Volodymyr Zelensky s’est adressé aux participants par liaison vidéo, les exhortant à accélérer leurs livraisons d’armes lourdes. « C’est en ton pouvoir » de « lancer un approvisionnement majeur qui arrêtera le mal », a-t-il déclaré. « Je peux vous remercier des centaines de fois, mais des centaines de remerciements ne sont pas des centaines de chars », a insisté le chef de l’Etat. Sous cette forte pression, l’Allemagne semble cacher sa position (jusqu’à quand ?) derrière des arguments d’intendance. Son ministre a ainsi annoncé qu’un inventaire des stocks de Léopards disponibles pour l’armée et l’industrie de son pays avait été lancé, tout en se sentant obligé de démentir  » l’impression «  que Berlin bloquait la décision. Les opposants à la position du chancelier Scholz se sont bien amusés à se moquer de ce gouvernement qui ne connaîtrait pas le nombre de chars lourds dont il dispose. La Pologne et la Finlande ont offert de livrer de tels armements, mais toute expédition de matériel de guerre allemand doit recevoir le feu vert de Berlin. De nombreux experts estiment que les chars lourds modernes de conception occidentale seraient un avantage crucial pour Kyiv dans les batailles qui se profilent dans l’est de l’Ukraine, où la Russie reprend l’offensive après avoir subi de lourds revers cet hiver. .

Artillerie finlandaise et canons danois

En l’absence des chars qu’il réclame, Volodymyr Zelensky pourra compter sur une aide militaire accrue, constatée lors de ce même meeting de Ramstein, au cours duquel de nombreux pays ont annoncé de nouvelles livraisons. Washington enverra 59 véhicules blindés Bradley, qui viendront s’ajouter aux 50 véhicules blindés légers de ce type promis le 6 janvier, et 90 véhicules blindés de transport de troupes Stryker. La Finlande contribuera jusqu’à 400 millions d’euros, sa plus grande contribution à ce jour, via l’artillerie et les munitions. Le Danemark livrera 19 canons Caesar de fabrication française et les canons…

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi