fbpx

Cameroun Actuel

Vaud poursuit son marathon à la recherche de familles d’accueil

Après l’appel lancé en décembre par le canton de Vaud, près de 200 personnes ont assisté à des séances d’information sur la recherche de familles d’accueil. Dix-neuf familles se sont portées candidates, parmi lesquelles 5 se trouvent actuellement en phase d’évaluation. Au total, le canton cherche à recruter 50 nouvelles familles d’ici la fin 2024.

« Le processus est long », reconnaît Manon Schick, directrice à la Direction générale de l’enfance et de la jeunesse (DGEJ). « Le chiffre de 50 nouvelles familles est ambitieux, cette campagne représente un véritable marathon, mais nous gardons le cap », indique-t-elle à Keystone-ATS.

Contacts dans le réseau des familles d’accueil actuelles, séances d’information, campagnes sur les réseaux sociaux et dans les médias, le canton met tout en oeuvre pour atteindre ses objectifs. « Au début de l’année, 15 enfants attendaient une famille d’accueil. Si on parvient à en trouver autant afin qu’ils puissent sortir des foyers d’urgence, ce serait déjà très bien. Chaque nouvelle famille d’accueil compte », poursuit Manon Schick.

88% des familles acceptées

En 2023, 15 familles candidates ont été retenues par la DGEJ, tandis qu’une famille a renoncé et une a été refusée. « Cela veut dire que 88% des familles qui ont déposé un dossier ont été acceptées », note Manon Schick.

Ce haut pourcentage traduit l’important travail d’information fait en amont. En effet, accueillir un enfant ne s’improvise pas. En plus d’offrir un foyer familial équilibré, trois critères fondamentaux doivent être remplis : avoir plus de 25 ans, bénéficier d’une chambre de libre et disposer de temps pour s’occuper de l’enfant. Une fois ces conditions réunies, la notion de « famille d’accueil » est large et peut s’appliquer tant à des familles qu’à des couples ou des célibataires.

Revalorisation des indemnisations

Lorsqu’une famille d’accueil est retenue, et qu’un enfant y est placé, elle bénéficie d’un accompagnement ainsi que d’une indemnité mensuelle en fonction de l’âge de l’enfant. Celle-ci devrait être revalorisée cet été, tandis que les obligations administratives, notamment relatives aux dépenses de l’enfant, devraient être allégées.

« Ces enfants ont déjà subi de nombreuses ruptures dans leur vie. En les accueillant dans un milieu familial stable, ces familles contribuent à leur bien-être et rendent un précieux service à la société. Il faut leur faciliter…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi