fbpx

Cameroun Actuel

Une conductrice se tue sur l’A1 entre Rolle et Aubonne

Le patron de la Swiss Football League (SFL) veut des sanctions plus sévères à l’encontre des fauteurs de troubles dans les stades. Ceux qui lancent des engins pyrotechniques sur des personnes devraient s’attendre à une peine de prison ferme, selon lui.

« Nous voulons des peines plus sévères pour ceux qui ne peuvent manifestement pas être éduqués. C’est là que nous devons intervenir », déclare Claudius Schäfer samedi dans une interview au Blick. « Il s’agit d’une mise en danger de la vie d’autrui. »

M. Schäfer réaffirme sa critique du modèle dit « en cascade » que les cantons veulent introduire contre la volonté des clubs et de la ligue. Fermer des secteurs n’a aucun effet sur la violence des supporters et ne fait que provoquer des mouvements de fuite et la solidarité des supporters modérés avec les casseurs, critique-t-il.

Jets dans les gradins

Le débat sur les jets de torches est la conséquence des débordements survenus lors du match de Coupe entre Winterthour et Servette dimanche dernier. Des supporters du club genevois s’étaient déchaînés avant, pendant et après le match.

Des dizaines de fans servettiens ont envahi le terrain après la rencontre: certains ont lancé des objets pyrotechniques dans les gradins. Une personne a été touchée avec une torche mais personne n’a été blessé. Ces torches sont en principe destinées à attirer l’attention en cas de détresse en mer et peuvent brûler à des températures très élevées.

Les deux clubs s’affrontent à nouveau samedi en Super League, cette fois à Genève. En raison des émeutes du week-end dernier, les autorités ont décidé mardi que la tribune nord du Stade de Genève resterait fermée pendant le match.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi