fbpx

Cameroun Actuel

Ukraine: Zelensky promulgue la loi controversée sur la mobilisation militaire

Israël a promis « une riposte » à l’attaque lancée ce week-end par l’Iran, malgré les appels venus du monde entier, y compris des Etats-Unis, à éviter une escalade au Moyen-Orient. De son côté, Téhéran a promis de répondre à toute opération de l’Etat hébreu.

« Nous déclarons fermement que la moindre action contre les intérêts de l’Iran entraînera certainement une réponse sévère, étendue et douloureuse contre tous ses auteurs », a déclaré le président iranien Ebrahim Raïssi.

L’Iran a pour la première fois lancé une attaque directe contre Israël dans la nuit de samedi à dimanche, en représailles à une frappe contre le consulat iranien à Damas le 1er avril, attribuée à Israël, qui a tué sept membres des Gardiens de la Révolution, l’armée idéologique de la République islamique.

Israël va « riposter au lancement de ces si nombreux missiles de croisière et drones sur le territoire de l’Etat d’Israël », a déclaré lundi soir le chef d’état-major de l’armée israélienne, le général Herzi Halevi, en visitant la base de Nevatim, dans le sud du pays, touchée par une frappe.

« Au moment que nous choisirons »

« Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour protéger l’Etat d’Israël, et nous le ferons à l’occasion et au moment que nous choisirons », a affirmé le porte-parole de l’armée, Daniel Hagari, lui aussi présent sur la base.

« Parallèlement à la réponse militaire aux tirs de missiles et de drones », le ministre israélien des affaires étrangères Israël Katz a lancé « une offensive diplomatique contre l’Iran ». Ce proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu, considéré comme un des faucons du gouvernement, souhaite imposer des sanctions contre Téhéran, et faire reconnaître le corps des Gardiens de la Révolution islamique comme organisation terroriste, pour « affaiblir et freiner » l’Iran.

A cet effet, M. Katz a dit avoir envoyé une lettre « à 32 pays » et s’être entretenu avec « des dizaines de ministres des Affaires étrangères et de personnalités du monde entier ».

Eviter un embrasement

Depuis dimanche, les appels se multiplient pour empêcher une riposte massive qui risquerait d’embraser davantage la région, déjà « au bord du précipice », selon le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

Israël a annoncé avoir intercepté, avec l’aide des Etats-Unis et d’autres pays alliés dont la France et le Royaume-Uni, mais aussi la Jordanie et l’Arabie saoudite, la…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi