Camerounactuel

Skier la tête bien protégée

Pour réduire les risques de blessures à la tête lors d’une chute en ski alpin, la majorité des skieurs choisissent de porter LE casque le mieux adapté à leur tête, ajusté à la perfection et offrant le niveau de sécurité recherché. Voici cinq points à observer afin de faire le bon choix.

1. Trio d’accessoires

La compatibilité de la cagoule, des lunettes et du casque est primordiale. L’épaisseur de la cagoule peut influencer la taille du casque à privilégier, tandis que le masque doit épouser parfaitement la forme du casque pour obtenir la meilleure étanchéité possible et assurer un confort au niveau du nez. Un skieur qui a déjà ses lunettes doit donc les apporter lors de l’achat de son nouveau casque, rappelle Philippe Blais, conseiller chez Echo Sports.

2. La circonférence de la tête

« De la même manière que vous trouvez une chaussure à votre pied, vous trouvez un casque sur votre tête », illustre Julien de la Sablonnière, représentant pour Outdoor Gear Canada. Après avoir déterminé votre tour de tête à l’aide d’un mètre ruban, essayez plusieurs casques à votre taille pour trouver le modèle qui correspond le mieux à votre forme de tête.

3. Ajustement

Une molette de réglage située à l’arrière du casque permet de le refermer sur la tête du skieur, restant ainsi en place. Certains systèmes de rétention offrent également la possibilité de redresser le casque vers l’arrière « pour que la lunette et le casque s’emboîtent parfaitement et pour relâcher la pression de la lunette sur le nez », souligne M. de la Sablonnière.

Il est également important d’ajuster et de bien attacher la sangle sous le menton, qui possède un fermoir mécanique ou magnétique, plus facile à manipuler d’une seule main.

Selon M. Blais, un casque bien ajusté répond à trois critères. Il reste en place même lorsque sa sangle n’est pas attachée et le skieur bouge rapidement la tête. Il se positionne un peu au dessus des sourcils (environ un ou deux doigts), puis l’espace entre sa sangle et le menton permet de passer au maximum un doigt dedans.

4. Sécurité

Généralement vendus entre 100 $ et 400 $, les casques offerts en magasin ont tous obtenu une certification quant à la sécurité qu’ils procurent. Diverses technologies permettent de maximiser cela, dont la technologie MIPS qui ralentit le mouvement de rotation du cerveau dans la boîte crânienne lors d’un impact, réduisant ainsi le risque de commotion cérébrale.

Pour savoir si l’une des technologies proposées nous convient, M. de la Sablonnière suggère de prendre en compte le nombre de sorties de ski prévues durant l’hiver, le type de pratique adopté, ainsi que notre « pedigree de blessure » qui nécessiterait meilleure protection.

Bien que la durée de vie d’un casque soit de cinq ans, n’hésitez pas à le changer en cas de choc, car une casse (pas toujours visible) réduirait alors la…

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi