Camerounactuel

Réforme des retraites. Le référendum, l’autre arme contre le gouvernement ?

Un référendum sur les retraites ? L’idée pourrait être en passe de devenir réalité. Lancée par le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, elle a déjà trouvé un écho favorable auprès des socialistes.  » Ce projet devrait faire l’objet d’un référendum, a ainsi déclaré lors de ses vœux Olivier Faure, le premier secrétaire du PS. Nous appelons à notre tour à la tenue d’un grand débat, conclu par un référendum, qui permettra aux Français et aux Françaises de se prononcer sur cette réforme.

80% des Français opposés à la réforme

Mardi soir 17 janvier, moins de deux jours avant la première grande journée d’action intersyndicale du 19 janvier, la gauche s’est retrouvée en force au gymnase Japy à Paris. La priorité a été donnée à la mobilisation. Cependant, la possibilité d’ajouter la motion référendaire à la bataille parlementaire qui s’apprête à s’engager est dans les esprits. Olivier Faure nous a confirmé, en marge de la réunion, que les socialistes « signera la motion référendaire du PCF ». « La réforme des retraites touche directement le pacte social de notre pays », justifie le député de Seine-et-Marne : « Il est donc logique que le gouvernement consulte les gens. » Il y a, selon lui, aussi « besoin de mettre un symbole » dans cette bataille politique. D’autant qu’avec 80% de Français opposés à la réforme, la bataille référendaire se retournerait logiquement contre le gouvernement.

« Nous voulons aussi de bons salaires ! Fabien Roussel, secrétaire national du PCF

Si la motion doit être signée par 58 parlementaires de l’Assemblée nationale et du Sénat, elle doit alors être mise aux voix : « Les hypocrites seront comptés », prévient alors Olivier Faure. L’idée semble aussi gagner d’autres rangs à gauche. Le 16 janvier, c’est le député insoumis Alexis Corbière qui rebondit sur la proposition de Fabien Roussel lors d’une émission sur LCP : « Pourquoi ne pas avoir, pour conclure ou comme étape de la mobilisation, un référendum ? La singularité de ce deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron est qu’il ne dispose pas de la majorité à l’Assemblée nationale. Sur l’une des réformes des retraites les plus dures, en comparaison avec les précédentes, l’heure est à la social-démocratie. Écoutons les Français », ajoute le député insoumis de Seine-Saint-Denis.

« Jeudi, nous serons dans la rue »

En attendant, la gauche s’attelle à mobiliser ses troupes pour réussir la journée d’action du 19 janvier. Fabien Roussel rappelle les enjeux au-delà des seules retraites : « Pour augmenter les recettes, le financement d’une bonne réforme des retraites, on veut aussi de bons salaires ! Mathilde Panot a dénoncé une Macronie « en apesanteur sociale », que la journée du 19 pourrait « ramener sur terre ». « Est-ce que tu baisses la tête ou est-ce que tu la relèves ? », a…

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi