fbpx

Cameroun Actuel

Politisation du conflit Fécafoot vs Minsep : Hervé Emmanuel Nkom tire la sonnette d’alarme

Le conflit en cours entre la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) et le Ministère des Sports et de l’Education physique (Minsep) prend une tournure politique inquiétante, selon les observations d’Hervé Emmanuel Nkom, un militant influent du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC).

Lors d’une récente intervention sur les plateaux de télévision et de radio, Nkom a souligné que certaines forces cherchent à exploiter cette querelle sportive pour alimenter des tensions politiques jugées « inacceptables » pour le pays. Il a exprimé ses préoccupations quant aux implications de cette politisation croissante du conflit.

« Beaucoup de personnes utilisent cette crise Fécafoot vs Minsep pour créer un contexte politique totalement inacceptable. On a voulu politiser l’affaire. Il faut arrêter », a déclaré Nkom.

Le différend entre la Fecafoot et le Minsep a pris de l’ampleur ces derniers temps, notamment avec la nomination controversée du nouvel entraîneur des Lions indomptables par le Minsep. Des tensions ont également éclaté autour de l’absence de Marc Bryss à une réunion convoquée par la Fecafoot, ainsi que la publication de la liste des joueurs présélectionnés pour des matchs à venir.

Des personnalités politiques se sont également immiscées dans ce débat. Joseph Emmanuel Ateba, secrétaire national à la Communication du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), a publiquement exprimé son soutien à Samuel Eto’o dans cette affaire. Cependant, Nkom met en garde contre les conséquences néfastes de cette politisation de la crise, soulignant l’importance de préserver l’aspect sportif de l’affaire.

Hervé Emmanuel Nkom a également pris position en faveur de la Fecafoot dans ce conflit, soutenant les décisions prises par l’instance sportive dirigée par Samuel Eto’o Fils. Il a souligné l’autonomie et le rôle crucial des fédérations sportives dans la gestion de leurs affaires, insistant sur le respect de l’esprit olympique et des principes de gouvernance sportive.

« Qui demande les agréments des membres qui sont désignés pour aller dans les compétitions ? C’est la fédération. (…) Les fédérations sportives ne sont pas des directions du ministère. Il faut qu’on crée un climat où on respecte l’esprit olympique qui est fondé sur des associations de confédérations, des associations privées », a-t-il déclaré.

À mesure que le conflit entre la Fecafoot et le Minsep continue de s’intensifier, les appels à une résolution pacifique et non politisée de la crise se multiplient. Les observateurs espèrent que les parties prenantes pourront mettre de côté leurs différends et se concentrer sur l’essence même du sport, afin de préserver l’intégrité et l’unité du football camerounais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi