Camerounactuel

Philippe LaRoche ravi par l’équipe canadienne

Le retour du Canada surprend et ravit Philippe LaRoche, qui a contribué à donner au ski acrobatique ses lettres de noblesse aux côtés d’autres membres de l’Aviation québécoise dans les années 1980 et 1990.

• Lisez aussi : Lewis Irving veut profiter de sa deuxième opportunité

• Lisez aussi : La mentalité de la Force aérienne du Québec

« Au moment de la retraite de Nicolas [Fontaine] en 2003, je ne pensais pas que notre sport était mort, mais je n’aurais jamais imaginé que le Canada pourrait revenir parmi les meilleures nations du monde en 2023 », a résumé LaRoche, médaillé d’argent aux Jeux olympiques de 1994 à Lillehammer.

« Je savais qu’il y aurait des années difficiles et je suis surpris de voir toute l’équipe. Il y a eu beaucoup de travail. »

Pour les deux étapes de la Coupe du monde de sauts qui se dérouleront samedi et dimanche au Relais, le Canada comptera sur la plus grosse équipe de son histoire. Au total, 15 sauteurs seront en action.

« Je suis surpris qu’il y ait autant de soulagement », a déclaré LaRoche. C’est un sport qui n’est pas facile et qui peut être dangereux. Le Québec est en bonne position pour les dix prochaines années avec tous ces jeunes. »


LaRoche (au centre) a remporté son premier titre de champion du monde à Lake Placid en 1991.

Photo d’archive fournie par Philippe Laroche

LaRoche (au centre) a remporté son premier titre de champion du monde à Lake Placid en 1991.

fleurs pour fontaine

LaRoche est élogieux à l’égard de Nicolas Fontaine qui a tenu le sport à distance en développant la relève.

« Nic ne s’est jamais lâché depuis 15 ans, imaginait-il. Il est proche et connaît tout le monde. Il fallait un passionné comme lui pour perpétuer la tradition. »

Médaillée d’argent au Relais en 2022, Marion Thénault est d’accord.

« Sans Nicolas, Jeff Bean et Rémi Langevin, le saut libre n’existerait plus au Canada », a déclaré le médaillé de bronze aux Jeux de Pékin dans l’épreuve mixte. Ils donnent leur vie à leur sport.

« Nicolas a créé des événements et formé une communauté soudée. C’est encore plus beau de le faire ensemble. Je suis extrêmement reconnaissant envers la Force aérienne du Québec. »

Impressionné

LaRoche a regardé les différentes équipes s’entraîner jeudi et a été très impressionné.

« La précision et la régularité dans les sauts m’impressionnent, expliquait le champion du monde en 1991 et 1993 et ​​vainqueur du Globe de cristal en 1991, 1992 et 1994. Les sauts sont parfaits 90 % du temps.

« A notre époque, on se retrouvait en difficulté un saut sur deux. On a poussé la machine pour créer de nouveaux sauts, mais ça finissait mal parfois. Mis à part l’ajout d’un twist, les sauts n’ont pas beaucoup changé, mais les athlètes sont beaucoup mieux entourés d’entraîneurs, de caméras et de…

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi