fbpx

Cameroun Actuel

Pas d’augmentation des prix des boissons au Cameroun : une décision saluée par les consommateurs

Dans une réunion cruciale qui s’est déroulée le 16 avril 2024 entre le ministre du Commerce et les syndicats nationaux des distributeurs de boissons au Cameroun, une décision majeure a été prise, répondant aux préoccupations des consommateurs à travers le pays.

Contrairement aux spéculations antérieures, il a été annoncé qu’il n’y aurait pas d’augmentation des prix des boissons hygiéniques au Cameroun. Cette décision, annoncée le 16 mai 2024, intervient après des discussions approfondies entre les parties prenantes du secteur.

La réunion, présidée par le ministre du Commerce du Cameroun, Luc Magloire Mbarga Atangana, a rassemblé les représentants du Syndicat national des distributeurs de boissons hygiéniques du Cameroun (Synasdibohycam), du Syndicat national des exploitants des débits de boissons du Cameroun (Synedeboc), la présidente du Conseil national de la consommation, des représentants des associations de défense des droits des consommateurs et du ministère de l’Administration territoriale.

Les discussions ont mis en lumière les défis profonds auxquels est confronté le secteur, soulignant la nécessité de restructurer l’ensemble de l’industrie brassicole. Le ministre du Commerce a souligné l’importance critique de cette réorganisation, en tenant compte des enjeux de la prochaine libéralisation du secteur du commerce dans le contexte de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf).

Les distributeurs ont exprimé leurs préoccupations concernant les charges supplémentaires auxquelles ils sont confrontés, tandis que les détaillants ont soulevé des problèmes de disponibilité des produits et d’une fiscalité pesante qui impacte leur activité. Le ministre a reconnu l’importance de traiter ces préoccupations avec les administrations compétentes lors d’une prochaine réunion élargie prévue dans un mois, soulignant que le volet des prix est la résultante de nombreux autres facteurs et ne peut donc être traité isolément.

En attendant, il a été convenu que les prix homologués resteraient inchangés, une décision qui a été accueillie favorablement par les consommateurs. Cette issue, favorable aux consommateurs, témoigne d’un dialogue républicain et responsable entre toutes les parties prenantes lors de ces discussions.

Cette décision évite une pression financière supplémentaire sur les consommateurs, préservant ainsi leur pouvoir d’achat dans un contexte économique déjà délicat. Elle souligne également l’importance d’un processus décisionnel inclusif et transparent dans la formulation des politiques économiques, garantissant ainsi la stabilité et la confiance dans le secteur commercial camerounais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi