Camerounactuel

Parlement des enfants : 4 ministres questionnés sur les droits des enfants à l’Assemblée nationale

L’Assemblée Nationale a tenu, le dimanche 26 juin 2022, la 23ème édition du Parlement des enfants en toute splendeur. C’est en marge des activités commémoratives de la 32eme édition de l’Enfant Africain.

La protection de l’enfant domine depuis longtemps les débats nationaux et internationaux. Pas plus tard que la semaine dernière, la Commission des affaires culturelles, sociales et familiales de l’Assemblée nationale a tenu une séance d’information afin de discuter de la solution à certains des problèmes sociaux qui touchent actuellement les enfants.

Cela dit, la célébration de l’Enfant Africain cette année à l’Assemblée Nationale à travers l’organisation de la 23ème session du parlement des enfants a été placée sous le thème : « le phénomène de l’abandon d’enfant : un obstacle à la vie, au développement et à la survie des enfants« . La cérémonie était présidée par le président de l’Assemblée nationale, Cavaye Yeguie Djibril. Plusieurs députés étaient présents.

La séance plénière spéciale a été rythmée par quatre allocutions :
– Celle du représentant de l’Organisation Internationale du Travail au Cameroun,
– celle du représentant de l’UNICEF au Cameroun,
– celle du Ministre des Affaires Sociales
– et du discours du Très Hon. Président de l’Assemblée nationale.

Quatre ministres du gouvernement ont répondu aux questions des députés juniors. Les questions étaient toutes centrées sur les droits des enfants. Les Ministres qui ont été interpellés : le Ministre de la Santé Publique, le Ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille, le Ministre des Affaires Sociales et le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle.

Il est à noter que l’événement a été célébré à l’Assemblée nationale avec la collaboration du Ministère des affaires sociales qui n’a ménagé aucun effort, pour sa part, afin de donner à la cérémonie la grandeur qu’elle méritait.

Des résolutions ont été adoptées après les deux heures de séance plénière spéciale. Les sourires visibles sur les visages des députés juniors à la fin de l’événement en disent assez sur le fait que ce fut une expérience de vie pour eux de représenter leurs pairs en général et leurs circonscriptions en particulier.

Pour certains, c’était le rêve d’une vie, le fait de s’asseoir dans la salle qui accueille les séances plénières de l’Assemblée nationale, théâtre de la démocratie camerounaise. Certains ont dû nourrir le rêve de devenir députés à l’avenir, mais la réponse à un tel rêve est entre les mains du temps.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi