Camerounactuel

Netanyahu d’Israël limoge un allié du Cabinet, respectant la décision de justice

Selon son bureau, Netanyahu a dit à Deri qu’il le retirait de son poste avec « le cœur lourd et un grand chagrin ».

« Cette décision malheureuse ignore la volonté du peuple », a déclaré Netanyahu à Deri. « J’ai l’intention de trouver un moyen légal pour que vous continuiez à contribuer à l’État d’Israël. »

Deri a déclaré qu’il continuerait à diriger son parti et à aider le gouvernement à faire avancer son programme, y compris la refonte juridique.

Le limogeage de Deri devrait également ébranler la coalition gouvernementale de Netanyahu, une union soutenue par des partis ultranationalistes et ultra-orthodoxes, dont le Shas de Deri, qui est le troisième plus grand parti du gouvernement. Alors que certains législateurs du Shas ont menacé de verrouiller la coalition naissante à la suite de la décision du tribunal, on s’attend à ce qu’elle survive à l’absence de Deri et tente d’élaborer une législation qui ouvrirait la voie à son retour rapide.

Netanyahu devrait maintenant nommer d’autres membres du Shas pour remplacer Deri, au moins temporairement.

Deri a longtemps été un faiseur de rois dans la politique israélienne et est devenu un allié clé de Netanyahu qui s’est appuyé sur lui à plusieurs reprises pour rejoindre ses gouvernements et soutenir son programme.

Le gouvernement de Netanyahu, le plus à droite de l’histoire d’Israël, a fait de la refonte du système judiciaire du pays une pièce maîtresse de son programme. Il indique qu’un déséquilibre des pouvoirs a donné aux juges et aux conseillers juridiques du gouvernement trop d’emprise sur l’élaboration des lois et la gouvernance. Les critiques disent que la refonte pourrait aider Netanyahu, lui-même jugé pour corruption, à échapper à une condamnation ou à voir son procès disparaître complètement.

Le plan a suscité de vives critiques de la part de hauts responsables juridiques, du juge en chef de la Cour suprême, d’anciens législateurs et de dizaines de milliers d’Israéliens qui sont sortis à plusieurs reprises pour protester contre la refonte.

Dans une démarche considérée comme cruciale pour rassembler la coalition au pouvoir, les législateurs israéliens ont modifié le mois dernier une loi qui interdisait à un condamné en probation d’être ministre du Cabinet. Cela a ouvert la voie à Deri pour rejoindre le gouvernement, mais a provoqué la contestation devant la Cour suprême.

Deri a rencontré des problèmes juridiques dans le passé. Il a été condamné à trois ans de prison pour corruption, escroquerie et abus de confiance en 2000 alors qu’il était ministre de l’Intérieur dans les années 1990. Il a purgé 22 mois de prison mais a fait un retour politique et a repris les rênes du Shas en 2013.

Toutes les actualités du site n’expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce…

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi