Camerounactuel

MRC : l’ivresse du pouvoir de Maurice Kamto mis à nu par Michèle Ndoki

L’alternance à la tête du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), n’est pas à l’ordre des priorités du Président actuel dudit parti politique.

Candidate déclarée à la succession de Maurice Kamto à la tête du MRC, Michelle Ndoki vient de publier un résumé de son échange avec le Président National du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun. L’avocate a clairement évoqué les points sur lesquels elle est en désaccord avec l’homme politique. Une sortie qui suscite des réactions auprès des militants de ce parti.

Après un séjour en terre ivoirienne qu’elle qualifie « d’exil « , Michelle Ndoki n’a pas tardé à faire parler d’elle à nouveau. Figure de proue de la contestation électorale de 2018, la fiancée du peuple a dévoilé son ambition de diriger le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun. La silhouette amaigrie, c’est sur le plateau de la célèbre émission l’arène diffusée sur Canal 2 que les téléspectateurs ont revu ce visage après plusieurs mois loin des écrans.

« Le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun a annoncé la tenue de la convention nationale du parti pour 2023. Je viens aujourd’hui vous annoncer ma candidature pour le poste de Présidente du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun à cette occasion. Je viens vous confier avec foi, mon rêve de Cameroun et mon rêve du MRC « . Avait-elle déclaré.

La prise de distance entre Michelle Ndoki et Maurice KAMTO semble s’être accentuée avec la décision du Président National du MRC de ne pas participer aux élections législatives et municipales de 2020. À la suite de leur rencontre, elle a tenu à faire la synthèse du tête à tête en soulignant surtout les points de divergences entre les deux membres de cette formation politique de l’opposition.

Elle affirme que ces contradictions concernent : « la vision des textes sur la limitation des mandats au poste de président du parti -l’impact de la répression subie par les pro MRC et l’effet du boycott des élections de 2020, que contrairement à lui je crois que notre base continue de ressentir. Je crois enfin, lui pas, que dès 2023 nous pouvons prêcher l’alternance par l’exemple, à la tête du parti. »

Une sortie qui n’est pas du goût du Secrétaire Général Adjoint du MRC, Roger Justin Noah qui dit ne pas comprendre pourquoi Michelle Ndoki qui n’a pas tenu à ce qu’il assiste à cette échange, s’empresse de publier me contenu de son entretien «confidentiel » avec Maurice KAMTO. Le «mapartisme » , du professeur Hubert Mono Ndzana , semble avoir fait son lit dans toutes les formations politiques camerounaises

Le Témoin

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi