Cameroun Actuel

Moeurs : un fax du directeur du cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo, crée l’indignation des camerounais

C’est aux frais du contribuable camerounais que la présidence de la République prend en charge le voyage et le séjour des prostitués pendant la Can.

Le fax à problème date du 15 Décembre 2021. On y découvre le Directeur du Cabinet Civil donnant des injonctions au secrétaire général de la présidence de la République de réquisitionner le transport aérien pour trois dames devant séjourner au Cameroun du 06 Janvier au 10 février 2022 (période de la CAN).

Les dames en question, d’après le fax, effectueront une mission spéciale au Cameroun. Il s’agit de mesdames ZOMO BEM Aline Marie Christine, Mbiakmen Mbiayi Laure Patricia, et Bilo’o Efoua Elisabeth.

Pour les citoyens qui s’indignent dans les réseaux sociaux et les plateaux de médias classiques, ces dames qui se présentent comme «des bloggeuses» ou «des influenceuses» sont tout simplement des prostituées qui sont prises en charge par l’argent du contribuable camerounais.

Dans les différentes réactions enregistrées, il y a celle du pasteur Chantal Yolo Gaza. Celle-ci, dans une vidéo devenue virale, s’est attaquée vertement au Directeur du Cabinet Civil. «Mvondo Ayolo, waoh. les bloggeuses de l’Etat!…C’est à cela que vous avez réduits cette nation?». S’est-elle indignée. D’autres menacent de saisir les tribunaux, pour poursuivre le Directeur du Cabinet Civil, Samuel Mvondo Ayolo, pour proxénétisme.

Plusieurs justifient cette indignation populaire à la situation socioéconomique du pays, dans laquelle plusieurs citoyens sont livrés à la mort dans les hôpitaux sans la moindre prise en charge de l’Etat; mais aussi, le mépris de l’Etat par des personnalités qui sonf supposées conduire l’exemple dans le respect des moeurs.

Les dames dont les noms sont clairement citées dans le fax depuis leur arrivée au Cameroun exhibent leurs parties intimes sur toutes les plates-formes des réseaux sociaux, et «narguent-» le public sur leurs supposées relations avec la présidence de la République.

Le fax s’achève avec la mention «Urgence signalée».

La Nouvelle Expression

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une

Bon à savoir !

Lire aussi