Camerounactuel

« Mes excuses à ceux qui ont été heurtés par mon discours » : Ernest Obama demande pardon au peuple camerounais

« L’abondance d’une manière ou autre vous perd et vous sort de cette idée que vous êtes un être humain qui doit respecter les autres », explique l’ancien directeur de Vision 4, la télévision de l’homme d’affaires Amougou Belinga.

C’est un Ernest Obama différent que les téléspectateurs de Stv, une télévision privée émettant depuis Douala au Cameroun ont apprécié ce dimanche 19 juin 2022. En effet, le journaliste ancien patron de Vision 4, la télévision de l’homme d’affaires Amougou Belinga était l’invité principal de l’émission « Face à l’Actu ».

Outre l’actualité de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) où il est responsable de communication, il informe les camerounais qui n’est plus le journaliste qui appelait à la division et à la haine pendant ses émissions à Vision 4. Le journaliste informe qu’il est désormais un homme nouveau. C’est pour cette raison qu’il reconnait ses torts et demande pardon au peuple camerounais.

« Je fais un maximum d’effort pour ne pas faire du mal aux autres »

« A un moment donné de ma vie, j’ai peut-être été excessif. J’ai blessé certains compatriotes. Je le réitère encore. Je ne manquerai jamais de présenter mes excuses à ceux qui ont été heurtés par mon discours », a soutenu Ernest Obama dans l’émission « Face à l’Actu », sur Stv ce dimanche. Pour lui, quand il était à Vision 4, il travaillait dans l’ignorance.

« A un moment je ne me rendais peut être pas compte. Peut-être j’étais sur un nuage. L’abondance d’une manière ou autre vous perd et vous sort de cette idée que vous êtes un être humain qui doit respecter les autres. Je suis différent aujourd’hui, parce que avant de poser un acte je mets en face de celui qui est en face de moi. Je fais un maximum d’effort pour ne pas faire du mal aux autres », a-t-il poursuivi.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles