Camerounactuel

Maurice Kamto : le journal L’Anecdote accusé d’avoir publié une fausse interview du président du MRC

Le secrétaire national à la communication Joseph Emmanuel Ateba dénonce une « recherche désespérée de visibilité » et n’exclut pas une action en justice.

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) dénonce le journal L’Anecdote. Le journal édité par le groupe éponyme est accusé de faux par le secrétaire national à la communication Joseph Emmanuel Ateba. Dans une publication Facebook intitulée : « Fausse interview de Maurice Kamto au journal L’Anecdote », le responsable écrit :

« Dans la recherche désespérée de visibilité et le désir de booster son audimat, le journal L’ANECDOTE n’a pas trouvé mieux que de s’inventer une interview de Maurice KAMTO. Maurice KAMTO n’a jamais accordé une interview au journal L’ANECDOTE. Il se réserve le droit de saisir les instances compétentes pour dénoncer cette violation flagrante de l’éthique et de la déontologie journaliste ainsi qu’une exploitation abusive de son image et celle du MRC ».

Sous le texte, figure la Une controversée de la parution du 4 Juillet. Elle est barrée d’une croix rouge. En haut et en bas d’un portrait du président national du MRC Maurice Kamto on peut lire : « boycott des législatives et municipales 2020, ma vérité ».

Ce nouvel incident n’est pas pour améliorer la relation entre le MRC, son leader et les médias du groupe que dirige Jean-Pierre Amougou Belinga. Chauds partisans du régime de Yaoundé, ceux-ci ne manquent pas une occasion de brocarder celui qui s’oppose au président Paul Biya depuis 2011. Peu avant la campagne en vue de l’élection présidentielle du 7 Octobre 2018, le professeur Kamto avait décliné une invitation de la chaîne.

« Un journaliste de la chaîne de télévision Vision 4 a pris attache téléphoniquement avec mon porte-parole le lundi 10 septembre dernier afin de susciter ma participation à une émission de cette chaîne. J’informe l’opinion publique que je ne me rendrai pas dans cette chaîne de télévision qui promeut la division et la haine entre Camerounais, qui méprise les innocentes populations camerounaises anglophones piégées entre le feu criminel des sécessionnistes et celui des forces nationales, et tourne en dérision leur désarroi », avait expliqué l’homme politique.

Les responsables du MRC n’ont pas été vus sur les plateaux de la télévision basée à Yaoundé depuis lors en dépit d’initiatives de la chaîne visant à les y amener.

CIN

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi